Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 02:58

Gb-ecole-multiculti
Lire aussi :

GB : des enfants sont persécutés au nom de la lutte contre le racisme

________________________

Les enfants qui reçoivent des cours sur l’anti-racisme en classe sont plus susceptibles d'être intolérants à l'extérieur de la classe, révèle une importante étude diffusée hier.

Selon l’étude, accuser les enfants blancs de racisme engendre de l’animosité, et le fait de discuter de questions ethniques sensibles, telles que les crimes d’honneur, donne une mauvaise image des enfants issus des minorités.

L’étude dit que les enfants habitant dans des quartiers multiethniques démontrent souvent peu d’hostilité envers les autres ethnies. Elle constate toutefois que «lorsque des cours sont consacrés au multiculturalisme, l’effet positif de la mixité décroît et les attitudes xénophobes augmentent.» 

L’étude réalisée aux Pays-Bas arrive dans un contexte de controverse sur la place du multiculturalisme, qui accuse la Grande-Bretagne de racisme historique et exige la promotion des cultures minoritaires, dans le curriculum national et l’enseignement dans les écoles britanniques.

Le ministre de l’Éducation, Michael Gove, a essuyé la critique d’universitaires de gauche pour son projet de cesser d’enseigner aux adolescents des sujets tels que «la grande diversité culturelle, sociale et ethnique de la Grande-Bretagne du Moyen-âge au XXe siècle, et comment elle a contribué à façonner l'identité de la Grande-Bretagne.» À l’avenir, l’enseignement sera davantage centré sur l’histoire britannique.  

Selon l’étude, les garçons tendent à être plus intolérants que les filles, et l’intolérance est plus marquée chez ceux qui ont une forte identité religieuse ou ethnique, chez les jeunes d’origine turque ou marocaine, et ceux qui ont de faibles résultats scolaires.

L’étude conclut toutefois que l’enseignement du multiculturalisme produit des «effets négatifs inattendus», ajoutant que : «l’impact des relations interethniques positives en classe disparaît, et même s’inverse, lorsque le multiculturalisme est enseigné dans les cours. … L’approche unilatérale raciste/victime engendre également de l’animosité.»

Les conclusions de l’étude confirment les vues de Ray Honeyford, le directeur d’une école de Bradford licencié il y a près de 30 ans pour avoir affirmé que l’enseignement multiculturel nuisait aux élèves.

Patricia Morgan, auteur d’ouvrages sur la famille et l’éducation, a déclaré hier : « Si vous insistez sur le prétendu racisme des enfants, ils le vivent mal. Les élèves sont accusés de choses qu'ils n'ont pas faites ou auxquelles ils n’ont pas pensé. Le multiculturalisme tente de manipuler les pensées, les croyances et les émotions des enfants, ce qui constitue de l’endoctrinement, et ça ne marche pas. C’est contre-productif. »

 


Source : How anti-racism lessons INCREASE pupil intolerance by 'causing animosity to other cultures', Mail, 26 avril 2013. Extrait traduit par Poste de veille

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions