Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 01:40

L’information a fait la une de la grande presse : les chiffres du chômage en juin sont moins catastrophiques que ce à quoi « on » s’attendait !
 
Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Pôle emploiL’escroquerie à la « com »

Arrêtons nous sur l’aspect purement « com » de cette information qui n’en est pas une. C’est une nouvelle technique de communication pour faire passer les mauvaises nouvelles. On laisse fuiter un chiffre, des données, voire on publie même des chiffres partiels qui annoncent des lendemains noirs sans toutefois les confirmer, puis, lorsque les chiffres définitifs sont publiés, on les compare non pas aux chiffres définitifs précédents, mais aux estimations manipulées. Dès lors, 14 900 chômeurs de plus deviennent une bonne nouvelle, puisque les estimations étaient supérieures… Dormez en paix, braves gens, puisqu’on vous dit que tout va bien.

 

L'équivalent de la ville de Trappes au chômage le mois dernier

N’empêche, 14 900 chômeurs de plus, c’est, avec l’incidence sur les familles, une ville de la taille d’Alençon, de Périgueux ou de Trappes, tiens, pour rester dans l’actualité, qui se retrouve du jour au lendemain sans travail, c’est-à-dire qui passe du statut de producteur de richesses à celui de consommateur de richesses.

Évidemment, présenté comme cela, ça n’a pas tout à fait la même figure que ce que vous avez pu lire dans votre journal préféré. N’empêche, c’est la stricte vérité et la triste réalité.

 

Mais que sont les contrats aidés ? 75% de leur coût est pris en charge par la collectivité, c’est-à-dire par les prélèvements fiscaux. Il vaut mieux les payer à faire quelque chose qu’à ne rien faire, me direz-vous. Mais si on part du principe qu’en « aidant » les employeurs, ceux-ci peuvent embaucher, n’est-ce pas la reconnaissance d’un coût prohibitif du travail ?

Je n’arrive toujours pas à comprendre, après plus de trente ans d’emplois aidés en tous genres, ce raisonnement qui consiste à augmenter en permanence le coût du travail pour ensuite « accorder » généreusement des dégrèvements afin de maintenir le nombre des chômeurs au dessous d’un seuil subjectif.

 

Mais que sont les contrats aidés ? 75% de leur coût est pris en charge par la collectivité, c’est-à-dire par les prélèvements fiscaux. Il vaut mieux les payer à faire quelque chose qu’à ne rien faire, me direz-vous.

Mais si on part du principe qu’en « aidant » les employeurs, ceux-ci peuvent embaucher, n’est-ce pas la reconnaissance d’un coût prohibitif du travail ? Je n’arrive toujours pas à comprendre, après plus de trente ans d’emplois aidés en tous genres, ce raisonnement qui consiste à augmenter en permanence le coût du travail pour ensuite « accorder » généreusement des dégrèvements afin de maintenir le nombre des chômeurs au dessous d’un seuil subjectif.

 

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie