Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 00:22

G8-hollandeUne vidéo déroutante montre un expert des finances qui explique comment François Hollande va s’appuyer sur ses réformes démagogiques symboliques pour faire passer de vraies lois de casse sociale, comme la fin du CDI.

Nicolas Doisy est « chief economist » dans la filiale du Crédit agricole consacrée aux finances et aux investissements, Chevreux. Il a publié une note pour ses collègues financiers, où il explique que François Hollande, pris  »entre la pression de ses électeurs et la pression des marchés », finira par supprimer les CDI, et libéraliser au maximum le droit du travail français.

L’expert explique ainsi comment Hollande va se servir de l’Union Européenne pour « imposer plus de flexibilité sur les travailleurs français ». Pour lui, « non seulement François Hollande ne va pas tenir ses promesses électorales mais en plus c’est lui qui va devoir flexibiliser le marché du travail. »

En fait, François Hollande serait sur le point de négocier sur le traité européen et sur la croissance avec les autre pays de l’UE pour obtenir quelques petites victoires de forme, qui lui permettront de dire qu’il a obtenu beaucoup et qu’il doit donc, en échange accepter des concessions (sur le fond, bien sûr).

L’Europe concède des points de détail à Hollande pour qu’il puisse « tromper le public français », faire croire qu’il n’est pas faible et en échange il accepte de limiter les droits des travailleurs français. Une bonne petite méthode cynique et démago dont les socialistes ont le secret !

Le spécialiste des finances termine sur une touche pessimiste, en expliquant que pour lui, « les électeurs risquent d’être plus perdants que les marchés »

Ces petits arrangements européens, sur le dos du peuple plus vraiment souverain, doivent permettre à Hollande d’ « éviter d’être ridiculisé » comme Mitterrand l’avait été avant lui en menant la politique la plus libérale de la cinquième république.

La fin des CDI, c’est maintenant ?   

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie