Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 01:57

diffusion

Les patrons avaient déjà obtenu :

  • 27,6 milliards d’euros d’exonérations de cotisations sociales ;
  • 10 milliards d’euros de crédit d’impôt.

Et Hollande annonce qu’il entend poursuivre l’offensive contre ce que les patrons appellent le « coût » du travail.

A l’occasion de ses voeux au pays, il a proposé aux patrons un « pacte de responsabilité » avec « moins de charges sur le travail, moins de contraintes sur leurs activités ».

L’objectif serait de réduire « tout ou partie des quelque 35 milliards de cotisations familiales acquittées par les entreprises » (Le Figaro, 2 janvier).

Gattaz, au nom du Medef, s’en est immédiatement félicité : « C’est ce que nous réclamions depuis plusieurs mois. »

Et au nom de la « compétitivité », il demande 100 milliards d’euros d’allégement de « charges sociales » et de  « taxes », soit « 20 milliards par an pendant 5 ans ».

C’est clair ! L’offensive contre « le coût du travail » vise les cotisations sociales, c’est-à-dire le salaire différé qui appartient aux travailleurs ! C’est la remise en cause de la Sécurité sociale de 1945 fondée sur la solidarité entre les travailleurs.

Cliquez pour téléchargerQuant au prétendu « plus d’embauches » que ce « pacte de responsabilité » comporterait, il suffit de lire la liste des plans de restructuration qui pleuvent tous les jours, avec leur cortège de licenciements et de suppressions d’emplois par milliers !

Pour imposer sa politique au compte du Medef et de l’Union européenne, le président de la République a demandé aux ministres de « veiller (…) à faire avancer les dossiers (…) par décrets, par ordonnances », c’est-à-dire en puisant dans l’arsenal des mécanismes antidémocratique de la Ve République.

Légitime est le mouvement engagé par les travailleurs et les jeunes, dans tous les secteurs de la population, qui vise à bloquer la politique anti-ouvrière du gouvernement.

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie