Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 01:27

Pas de mafias « défiant l’Etat » mais des « mafieux » ici ou là et des « organisations criminelles structurées » issues des banlieues et des pays de l’Est : tel est le panorama de la criminalité organisée en France dressé par la police judiciaire, samedi 30 novembre.

Un « document stratégique » et « confidentiel » de 140 pages avec cartes et graphiques a été réalisé récemment par des experts de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ)….

Le rapport 2012-2013 pointe la « persistance des organisations criminelles françaises traditionnelles » (milieux corses, marseillais ou des « gens du voyage »).

Il alerte sur « l’évolution du grand banditisme avec la montée en puissance d’une jeune génération issue des cités (HLM) sensibles ».

Les experts se disent préoccupés par le « fort impact du trafic international de stupéfiants » se caractérisant par « l’activisme et les capacités d’adaptation des organisations criminelles » issues de ces cités. Elles sont, écrivent-ils, « responsables des importations massives et continues de cannabis marocain [...] principale source d’irrigation de l’économie souterraine en France ».

Le rapport se penche aussi avec force détails sur la « présence dans la plupart des agglomérations françaises d’organisations criminelles étrangères » et s’inquiète du « maintien de l’implantation des grandes mafias (russophones, italiennes, chinoises) notamment en région parisienne et sur la Côte d’Azur »…


Ces dernières ont en outre des « caractéristiques » de la « typologie mafieuse », écrivent les rapporteurs : « maîtrise territoriale par la force », « contrôle physique des cités ». Les « caïds » sont « hors des cités », en Espagne ou au Maroc, dirigeant de loin ces réseaux mêlés à des vols, règlements de comptes sur fond de concurrence et de blanchiment d’argent…

Les « albanophones » (Kosovo ou Albanie), présents surtout en région parisienne ou Rhône-Alpes, se sont spécialisés dans le trafic de cocaïne, d’armes, de cigarettes et de métaux. Ils sont « parfois le relais des trafiquants de cités ».

Ceux issus « de la communauté ‘rom’ [...] exploitent les mineurs » ou font « trafic de la mendicité ». Par ailleurs, sur 52 réseaux de prostitution démantelés en 2012-2013, 23 provenaient de Roumanie…

Plusieurs équipes de Géorgiens ont l’apanage du vol en série et sont des « composantes historiques de la mafia russe » (+78% de mis en cause géorgiens entre 2009 et 2012, +160% d’incarcérés)…

Le nouvel obs 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International