Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 02:54

safari

Ils font la police eux-mêmes à Bordeaux ! Nouveau symptôme que l’État est en train de crever. Les riverains d’un quartier en ont eu assez du pourrissement de leur rue quotidienne par les dealers qui font boutique sur leurs trottoirs. En plein centre-ville !

Encore, ça serait la zone, la té-ci avec ses grandes surfaces de la drogue… Mais non, les vendeurs de drogue ont l’esprit commerçant, tout le monde ne peut pas aller audrive-in en périphérie, alors on fait des échoppes en centre-ville. Sauf que la pisse de dealer contre les portes des immeubles et leurs colombins entre les pare-chocs des voitures… les riverains n’en veulent plus de cette sale promiscuité, de pousser des poussettes au milieu de malfaiteurs, d’esquiver un zonard le soir devant la porte de chez soi.

Évidemment, la police ne fait rien, pas assez d’effectifs ; et pas rentable de suer à les coffrer : la justice les relâchera puisqu’ils ont de trop petites quantités de drogue sur eux. Alors les riverains de ce quartier bordelais ont décidé de se faire l’ordre public eux-mêmes ! Leur arme ? La publicité !

Les projecteurs, la pleine lumière sur le commerce illégal de la drogue. Ils prennent en photo les dealers et leurs clients et les publient sur Facebook… Vous devinez bien que les professionnels de l’indignation ont immédiatement sorti de leur besace à instruments lénifiants le pipeau del’Adé Lation et la harpe des Zeures (les plus sombres de notre histoire).

Mais ça ne prend pas, ça ne marche plus ! Le contrat social, c’est que les citoyens consentent à renoncer à une part de leur liberté en échange d’un État qui les protège et qu’ils financent par l’impôt pour cette mission régalienne. Si l’État excède dans l’exercice de cette autorité qui lui est tacitement remise par le peuple, ça vire à la tyrannie, et le régime doit être renversé.

Mais si l’État flanche dans l’exercice de cette autorité, si l’État ne fait pas le job, si les citoyens doivent le faire eux-mêmes, alors cet État n’a plus de raison d’être non plus. Il n’y a donc plus de raisons de payer l’impôt, nous sommes alors en crise de régime, la chute est possible. CQFD.

Edouard Frémy, le 9 avril 2013

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Faits Divers