Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 01:00

 

Jean-Jacques Bourdin qui a la prétention d’être un esprit libre persiste à tenir un discours d’esclave sur l’immigration. Face à Marine Le Pen il minimise le nombre d’immigrés en France. Peine perdue. La France est le pays qui, en plus de trente ans, a accueilli le plus d’immigrés en Europe. Et les bobos en sont tellement fier qu’ils en ont fait un slogan: « nous sommes tous des enfants d’immigrés ». On peut même affirmer que depuis 1995, le chiffre de l’immigration n’a cessé de grimper. Un résultat qui n’est pas très flatteur pour la droite… même le figaro en convient:

Le nombre d’immigrés admis à séjourner légalement en France a augmenté depuis 1995, atteignant un record de plus de 214.000 personnes en 2004 avant de légèrement baisser pour se stabiliser un peu sous 200.000, selon des chiffres officiels obtenus aujourd’hui par l’Agence France presse. Source: Le Figaro

Alors comment comprendre cette litanie mensongère que l’on retrouve systématiquement dans la bouche de nos journalistes et autres maîtres censeurs ?. Tout simplement parce que, comme le sexe au XIXème siècle, l’immigration est devenue le sujet tabou de la fin du XXème. On aura même tout entrepris pour masquer les vrais chiffres au Français. L’INSEE et ses chercheurs se seront comportés comme de véritables petits Lyssenkos. Heureusement depuis quelques années des esprits libres de droite comme de gauche, ont souhaité rompre avec ces mensonges d’État et cette propagande. C’est notamment le cas de la démographe de l’INED Michèle Tribalat. Dans une étude sur les jeunes d’origine étrangère en France, co-écrite avec Bernard Aubry, elle dénonce le comportement de L’INSEE:

« L’Insee préfère ne pas informer plutôt que de risquer de publier une nouvelle sensible. Par peur de réveiller le racisme en France. »

Cette étude nous apprend notamment qu’en 2005, 12 % des jeunes parisiens (moins de 18 ans) étaient originaires du Maghreb et 10 % d’Afrique noire. Pour la Seine-Saint-Denis, la proportion montait à 22 % pour le Maghreb et 16 % pour l’Afrique noire.

A l’échelle nationale, les chiffres sont encore plus surprenants : 37% de jeunes d’origine étrangère en Ile-de-France, plus de 60% dans une vingtaine de villes, explosion du nombre de jeunes originaires d’Afrique sub-saharienne, proportion de jeunes d’origine étrangère en très forte hausse dans l’ouest de la France… source: Marianne

Nier ces évidences relève de la désinformation et représente une manipulation comparable à celles en vigueur dans les régimes les plus autoritaires de la planète. Même le socialiste Hubert Védrine dans un livre datant de Février dernier, avoue:

Nier avec hauteur que l’immigration puisse être un problème peut s’avérer politiquement désastreux.

Or, c’est ce que continue à faire une partie des élites qui répète que l’immigration est une « chance », une nécessité économique, parce que nous avons besoin de travailleurs peu qualifiés, ou dans certaines spécialités, comme le dit le Medef, et un besoin démographique, la nôtre étant insuffisante alors qu’il faut assurer nos retraites.

Tout cela sur fond d’idéologie du métissage, de dépassement des identités , les individus universels étant réputés interchangeables, etc.

En fait, l’immigration peut être une chance dans certaines conditions. Elle est presque toujours un problème.

 

On peut quand même remercier Bourdin pour nous avoir épargné l’éternelle rengaine sur le solde migratoire. Une tartufferie insondable qui permet à la gauche de noyer le poisson à l’occasion de tous les débats sur l’immigration. Dans un pays dont le principe est le droit du sol, et où le nombre de naturalisations ne cessent d’augmenter, la notion de solde migratoire est une notion farfelue. D’autant que, comme le dit la démographe Michèle Tribalat,  « En matière de flux migratoires, les seules informationsdont dispose la France portent sur les entrées d’étrangers en provenance d’un pays hors de l’Espace économique européen [EEE]. Nous ne disposons d’aucun chiffre sur leurs sorties. Et nous ignorons tout autant les entrées et sorties de Français ou d’Européens de l’EEE. De la même manière, nous sommes dans l’incapacité de connaître le niveau éducatif des arrivants sur une base régulière. Le chiffre le plus couramment avancé pour parler d’immigration est celui du solde migratoire, qui est censé faire la balance entre toutes les entrées et toutes les sorties et qui provient d’une estimation « au doigt mouillé » »

On invitera donc J.J Bourdin à se procurer au plus vite le livre de Michèle Tribalat  » les yeux grands fermés » cela lui donnera peut-être envie d’arrêter de colporter la propagande de la gauche immigrationniste.
Je rajoute que l’immigration n’est pas seulement un problème économique ou démographique. C’est aussi et de plus en plus un problème identitaire. Mais il est vrai que ce n’est pas très politiquement correct de le dire… même sur RMC qui se targue d’être une radio libre (sic)


 

 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société