Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 01:35

david-cameron-worldeconomicforum.jpgPas grave, nous nous sommes riches de nos dettes...

Le Premier ministre britanniques, David Cameron, s’est officiellement réjoui de la promesse électorale de François Hollande d’imposer à hauteur de 75% les personnes gagnant plus d’un million d’euros : il a même invité ces riches contribuables à quitter la France pour venir s’installer en Angleterre.

La logique économique des socialistes est toujours bancale. Dans un monde globalisé et au sein d’une Europe sans frontière, la fiscalité confiscatoire que veut imposer François Hollande ne pouvait conduire qu’à la catastrophe. Est-il si compliqué de comprendre que quelqu’un qui gagne plus d’un million d’euros par an est a priori assez futé pour regarder sur Internet les horaires des Eurostars pour Londres ou des Thalis pour Bruxelles ?

Mais à vouloir chercher les symboles, à stigmatiser les Français les plus aisés et à monter les citoyens les uns contre les autres, le gouvernement socialiste en arrive à l’inévitable : la fuite des plus gros contribuables de France qui vont aller payer leurs impôts en Grande-Bretagne, ce qui permettra à Monsieur Cameron de « financer (ses) services publics ».

« Quand la France instituera un taux de 75% pour la tranche supérieure de l’impôt sur le revenu nous déroulerons le tapis rouge, et nous accueillerons plus d’entreprises françaises, qui paieront leurs impôts au Royaume-Uni », a précisé le Premier ministre britannique.

Une logique toute en pragmatisme que ne possède pas notre gouvernement…

 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie