Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 17:30

La première gaffe de Bernard Cazeneuve au ministère de l'Intérieur ?

 abdelkafi.jpg

Déjà présent aux dernières éditions du Rassemblement annuel de l'Union des Organisations Islamiques de France, le cheik égyptien Omar Abdelkafi était passé à travers les mailles du filet en 2012, alors que six autres conférenciers étrangers avaient été interdits de séjour pour ce congrès réunissant la crème des psychopathes islamistes depuis 31 ans en France.


 

Il est annoncé dans les intervenants au Rassemblement qui aura lieu le weekend de Pâques 2014, du 19 au 21 avril.


 

Il est membre de l'Union Mondiale des Savants Musulmans, présidée parYussef Al Qaradawi qui lui enseigne de tuer les apostats, de tuer les homosexuels, et qui voit Hitler comme l'instrument d'un "châtiment divin". Qaradawi est venu très régulièrement en star au congrès de l'UOIF.

Lors d'une intervention télévisée, Abdelkafi exprime que le "châtiment de la tombe" est mérité pour les femmes ne portant pas le voile : " Celle qui sort les cheveux découverts au vu de tout le monde, celle-là aura commis un péché qui mérite le châtiment de la tombe. "

 

Transcription

Dans une autre émission télévisée, Abdelkafi consacre le programme au premier calife de l'islam Abu Bakr (calife de 632 à 634), dont l'action politique se résume au combat contre des tribus ne voulant pas s'islamiser dans le Hedjaz, et d'autres ne voulant pas payer l'impôt islamique dans le Nedj. Pour le prédicateur égyptien, il était tout à fait normal de combattre les hommes de ces tribus : 

"La première bataille que Abu Bakr a dirigé, ses compagnons voulaient qu'il reste à Médine mais il avait tenu a les accompagner (...) ils campaient à côté des tribus de Abs et Zubyan qui furent informés que Abu Bakr dirigeait l'armée, ils l'ont surpris à un endroit s'appellant Al-Qussa quelques kilomètres plus loin, les ont tué et sont retournés à Médine. Cette victoire laissa une grande impression chez les musulmans. Abu Bark préparait son armée à combattre les apostats qui refusaient de payer la zakat [impôt obligatoire dont s'acquittent les bons musulmans], ceux qui dénigrent le coran, ces apostats dont Allah a dit à son Messager [Muhammad]: "prenez leurs âmes et leurs richesses afin de les purifier et invoquez Allah" . Donc pourquoi on devrait considérer Abu Bakr comme un criminel, ils ne voulaient pas payer le zakat, donc Abu bakr a insisté pour qu'on les combatte"  

 

Un correspondant égyptien de l'Observatoire de l'islamisation, universitaire préférant rester discret pour des raisons évidentes, nous informe :

"Omar Abdelkafi dans une interview du 2 juin 2011 fait l'éloge des Frères Musulmans , il donne des conseils "politiques" aux Frères Musulmans pour la suite à donner à leur révolution (qui n'était pas la leur...)

 Selon sa page officielle principale, il est toujours à Dubaï (prêche en mosquée du 11/04/2014, suivant une série précédente sur l' "Éloquence du coran" 1, 2 et 3), et ne semble pas vouloir revenir en Égypte, comme dit au printemps 2011. Indésirable ? Il l'était du temps du Moubarak et du ministre de l'intérieur Habib el-Adly, dont les FM sont la bête noire à abattre. 

 Les services de renseignements généraux (de la Police), et la Sécurité de l'État (Amn Dawla - امن الدولة) le surveillaient, l'avaient mis en garde, puis l'avaient mis dans l'avion en destination de Dubaï, définitivement depuis décembre 2001 (en fait  depuis 1998, mais de manière sporadique, période durant laquelle il revenait en Égypte puis repartait pour Dubaï/ Allemagne aussi). Il est discret sur les causes de cet exil.

 Il était revenu le 12 juin 2011, c'est à dire après la chute de Moubarak. Depuis cette effervescence de 2011, et surtout après la chute des Frères Musulmans, il semble encore plus prudent quant à sa littérature. Dans son site pas grand chose sur ses activités politico-religieuse, notamment en Égypte du temps de Moubarak, avant son exil.

 Quoi qu'il en soit, beaucoup de ces prédicateurs agitateurs ont été balayés en Égypte. Certains sont en prison. Les TV, radios, médias islamistes ont été défensivement interdits en Égypte à cause de ces appels au jihad, l'endoctrinement malsain et à la défiance islamique envers l'État. (…) Ce Abdelkafi a une certaine liberté de parole parce qu'il officie à partir de Dubaï."

Omar Abdelkafi tout comme d'autres prédicateurs étrangers comme Hani Ramadan -qui soutient la lapidation- sont autorisés à entrer en France pour prêcher devant des dizaines de milliers de musulmans le weekend prochain.

La première gaffe de Bernard Cazeneuve au ministère de l'Intérieur ? Manuel Valls aussi autorisa Abdelkafi à venir distiller son venin islamiste lors de l'édition 2013, il est important de le rappeler.

 


 

Observatoire de l'islamisation- 15 avril 2014

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions