Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 01:38

En janvier dernier, le Qatar avait annoncé la création d’un fonds de 50 millions d’euros pour financer les projets innovants en banlieue. Mais depuis les élections, les élus censés gérés cet argent n’ont plus de nouvelles. C’est le ministère du redressement productif qui devrait reprendre le dossier.

Mais pas question de parler de communautarisme. « L’argent sera davantage destiné à un Romain qui habite à la Courneuve qu’à un Mohammed qui habite dans le XVIe ! », tranche Faten Hidri, élue du parti radical de l’Essonne.

Où sont passés les 50 millions qataris ? Depuis quelques mois, l’Association des élus issus de la diversité (Aneld) s’interroge. Après avoir accueilli les élus à Doha en décembre dernier, l’émir du Qatar avait créé un fonds «pour les projets innovants en banlieue». Les jeunes élus s’organisent, reçoivent plusieurs centaines de projets, dans des secteurs aussi divers que le transport de personnes handicapées, la maintenance d’ascenseurs ou la création de sociétés informatiques. Puis plus rien. «On nous a expliqué qu’il fallait attendre la fin des élections, explique Fouad Sari, élu écologie-Les Verts (EELV) dans l’Essonne. Mais pendant tout l’été on n’a eu aucune nouvelle de l’ambassadeur». [...]

Un point sur lequel les élus seront très vigilants. «On veut être sûrs que cet investissement sera destiné aux quartiers sensibles. On a suscité beaucoup d’espoir, explique Fouad Sari. Nous laisser tomber, ça signifierait que la banlieue n’est pas une priorité». […]

Les Qataris n’ont pas été les seuls à s’intéresser aux banlieues françaises. La Suède va créer un programme, Yump, pour financer les projets innovants. Pour Kamel Hamza, le président de l’Aneld, «c’est logique. L’avenir en France, c’est dans les quartiers. Ils sont jeunes et entreprenants. C’est dans les banlieues qu’il y a eu le plus de créations d’entreprises ces dernières années ! C’est justement avec ce genre d’initiatives qu’on va pouvoir résorber le chômage !».

Métro

 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Emploi - Chômage