Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 00:33

Islam et haine du non-musulman

Voici quelques hadiths et sourates qui prouvent que l’islam est tout le contraire d’une religion d’amour et de paix.

Pour essayer de faire croire que les actions islamistes sont en contradiction avec le Coran, certains n’hésitent pas à mettre en avant la citation coranique disant que : 
« Quiconque tuerait un innocent, c’est comme s’il avait tué toute l’humanité. » (Coran 5,32), ou encore le fameux « la ikrah fi-d din signifiant « Pas de contrainte en religion ».

Or, à y regarder de près, on voit que le verset 5,32 s’explique par lui-même en précisant, de surcroît, la sentence à appliquer au coupable. Ce verset n’interdit ni le meurtre d’un non-musulman ni celui d’un musulman ayant commis un grave péché. Seuls, sont interdits d’être tués les musulmans qui n’ont commis aucun péché méritant la mort : « les innocents ».

Les non-musulmans, qui sont par essence blasphémateurs donc de facto coupables méritent tous la mort, à moins qu’ils intègrent la raison qui est de s’assujettir ou de se convertir à l’islam : 

« Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs [les non-musulmans] où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la salãt [1et acquittent la zakãt, [2alors laissez-leur la voie libre. » (Coran 9,5).

Chaque fois que le Coran interdit le meurtre (ce qui est, par ailleurs, très rare), il introduit toujours une exception. A l’exemple de ce verset qui dit : 


« Et sauf en droit, ne tuez point la vie qu’Allah a rendu sacrée. » (Coran 17,33).

Il est ainsi permis de supprimer une vie, et non des moindres : celle-là même qu’« Allah a rendu sacrée », en d’autres termes toute vie humaine. La seule condition requise pour supprimer cette vie est celle d’avoir le droit de le faire. La question qui se pose est celle de savoir à quel moment sait-on qu’on est en droit de le faire ? Selon l’esprit général qui se dégage du Coran et de la Sunna, c’est tout simplement lorsqu’on a à faire à un non-musulman qui refuse de s’assujettir ou d’embrasser l’islam, lorsqu’un musulman s’abstient de pratiquer sa religion dans son entièreté ou lorsqu’il « s’écarte du droit chemin » en reniant sa foi.

Pour ce qui est du second verset dont l’intégralité est : 


« Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin se distingue de l’égarement. » (Coran 2,256)

Ses défenseurs le citent en arguant qu’il est la preuve que le Coran interdit de forcer autrui à se convertir à l’islam. Or, c’est tout à fait le contraire. En isolant la première partie du verset « Nulle contrainte en religion ! », on travestit l’esprit et le sens réel de tout le paragraphe. Alors qu’en l’associant à son second volet, on a la preuve que ce verset fait uniquement référence au droit de tout non-musulman d’entrer en islam sans devoir en être interdit, « Car le bon chemin [l’islam] se distingue de l’égarement [le non islam] ».

D’ailleurs ce verset prouve que la contrainte est de rigueur :


« Ceux qui ne croient pas à nos versets, nous les pousserons au feu » (Coran 4,56).

L’islam et l’amitié entre les peuples :


« O croyants ! Ne prenez point pour amis les juifs et les chrétiens ; ils sont amis les uns des autres. Celui qui les prendra pour amis finira par leur ressembler, et Allah ne sera point le guide des pervers. » (Coran 5,56).

« Les juifs disent : « Uzayr est fils de Dieu » et les chrétiens disent : « Le Christ est fils de Dieu ». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécreants avant eux. » Qu’Allah les anéantisse ! (Coran 9,30).

« Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, ceux qui ne s’interdisent pas ce que Allah et Son Prophète ont déclaré interdit, ceux qui, parmi les gens d’Écriture, ne pratiquent pas la vraie religion. Combattez-les jusqu’à ce qu’ils versent directement la capitation en toute humilité ! » (Coran 9,29).

« Tuez vos ennemis partout où vous les trouverez ; chassez-les des lieux d’où ils vous auront chassés. Le péril de changer de religion est pire que le meurtre. Ne les combattez point auprès du temple Haram, à moins qu’ils ne vous provoquent. S’ils vous attaquent baignez-vous dans leur sang. Telle est la récompense due aux infidèles. » (Coran 2, 186-7).

« Ils souhaitent tant vous voir perdre votre foi comme ils l’ont eux-mêmes perdue, pour que vous soyez tous pareils. Ne formez pas de liaisons avec eux, tant qu’ils ne se seront pas engagés résolument dans la voie d’Allah. Mais s’ils optent carrément pour l’apostasie, saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez ! Gardez-vous de prendre parmi eux des amis ou des auxiliaires » (Coran 4,89).

« O Croyants ! Combattez les infidèles qui sont près de vous. Qu’ils trouvent en vous de la rudesse ! Et sachez que Allah est avec ceux qui le craignent. » (Coran 9,123)

Quelques hadiths :

« L’heure du jugement n’arrivera pas tant que vous n’aurez pas combattu les juifs et à tel point que la pierre, derrière laquelle s’abritera un juif, dira : musulman ! voilà un juif derrière moi, tue-le !  » Bukhari 56, chap. 94, tome 2, p. 322.

« L’apôtre d’Allah dit : “J’ai reçu l’ordre de combattre les mécréants jusqu’à ce qu’ils disent : Rien ne peut être adoré à l’exception d’Allah”. Et lorsqu’ils l’auront dit, qu’ils prieront nos prières en direction de la Qibla [3], et qu’ils massacreront les infidèles comme nous le faisons, alors leur sang et leur biens seront sacrés pour nous et nous ne nous mêlerons plus de leurs affaires à l’exception des procédures légales, et ils n’auront à rendre de compte qu’à Allah. » Bukhari (8:387).

« Alors que nous étions à la mosquée, le prophète vint nous voir et dit : “Allons voir les Juifs”, nous partîmes alors pour Bait-ul-Midras. Il leur dit : “Si vous embrassez l’islam, vous serez hors de danger. Vous devez savoir que cette terre appartient à Allah et à son apôtre, et que je veux vous chasser de ces terres. Donc, si certains parmi vous possèdent des biens, ils ont la permission de les vendre, sinon vous devez savoir que le monde entier appartient à Allah et à son prophète”. » Bukhari (53:392).

Religion de paix et de fraternité l’islam ?

Geneviève Harland

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions