Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 01:45

Italie--apres-les-mosquees-les-musulmans-reclament-une-u.pngROME (NOVOpress) — Toujours plus. C’est la substance du prêche de Hamza Piccardo (ci-dessus) pour la fin du ramadan à Imperia (Ligurie), tout près de la frontière française. Hamza (ex-Roberto), converti à l’Islam, est fondateur et porte-parole de l’UCOII (Union des communautés et organisations islamiques en Italie), la plus importante organisation musulmane de la péninsule, qui regroupe 122 associations et gère 80 mosquées ainsi que 300 lieux de culte non-officiels : l’idéologie est celle des Frères Musulmans. Piccardo est ancien porte-parole de l’European Muslim Network présidé par Tariq Ramadan.

Dans son prêche, devant 300 musulmans, en majorité nord-africains – les Turcs ont fait bande à part –, rassemblés sur la plage, Hamza Piccardo a déclaré que « les lieux de culte actuels étaient désormais inadaptés aux exigences de notre communauté », qui, à Imperia, est « en croissance continue ».

La construction de mosquées, s’est-il plaint, est entravée « par une opinion publique qui est intoxiquée depuis trop longtemps par le virus de l’islamophobie, une maladie truffée de mensonges, qui a prospéré sur la peur et que nous avons peine à combattre ». Mais « aujourd’hui, grâce à l’intervention économique de certaines fondations du Golfe [au Qatar, précise le journal local], il est possible d’acquérir des terrains ». Hamza/Roberto a donc appelé ses sectateurs à « s’activer à la recherche d’un endroit approprié ».

Hamza a conclu « en lançant une idée qui pourrait intéresser Imperia, la création d’une Université islamique: “en Italie vivent un milion et demi de musulmans qui n’ont pas même à leur disposition une université islamique, même pas une école supérieure qui prépare nos imams et les dirigeants de nos communautés : c’est un vide qui doit être comblé” ».

Hamza Piccardo est l’auteur d’une traduction commentée du Coran en italien, parue en 1994, et qui avait été vivement critiquée, en particulier par Magdi Allam, toujours musulman à cette date (il croyait encore à la distinction entre l’islam et l’islamisme). En 2005, dans le Corriere della Sera, Allam avait rangé Piccardo parmi « les mauvais maîtres du Coran, qui enseignent à haïr les Juifs et les chrétiens ».

Dès la Fatiha, la sourate d’ouverture (« Guide-nous dans le droit chemin, Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés »), Hamza Piccardo explique ainsi que « ceux qui ont encouru Ta colère » sont les juifs, et les « égarés » les chrétiens, qui « en acceptant le dogme trinitaire se sont éloignés de la pureté monothéiste ». Tout le reste du commentaire est à l’avenant.

Une nouvelle édition a atténué les notes antijuives : « Les reproches de Mahomet, dit désormais Piccardo, ne concernent pas tous les fils d’Israël mais seulement certains groupes de juifs ». Le commentaire continue néanmoins à expliquer que « dans leur pratique commerciale, les juifs considéraient, et considèrent encore, la tromperie et l’escroquerie comme parfaitement légitimes ».

Envoyée en Arabie Saoudite pour révision par les oulémas, la traduction du Coran par Piccardo est actuellement en cours d’impression à l’imprimerie royale de Médine, pour devenir la version italienne officielle.

« Par rapport au texte qui a déjà été vendu à plusieurs milliers d’exemplaires en Italie, avait expliqué Piccardo à l’agenceAdnkronosle texte saoudien aura beaucoup moins de notes et sera accompagné de l’original en arabe. Il y a eu des corrections et des révisions auxquelles j’ai travaillé moi-même en faisant de longs séjours à Médine ». L’édition sera envoyée en septembre à toutes les mosquées – construites et en construction – d’Italie.

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions