Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 01:22
Man Relaxing In Hammock

Marylise Lebranchu a cédé face à la pression des syndicats de la fonction publique. Le jour de  carence dans la fonction publique, en cas d’arrêt maladie, va être supprimé.

Une nouvelle fois, l’annulation des rares mesures positives du gouvernement précédent est sacrifiée. Votée pour tenter de juguler le fléau de l’absentéisme dans la fonction publique, cette mesure commençait déjà à porter ses fruits…

Pour rappel, dans le privé, le droit du travail prévoit trois jours de délai de carence avant déclenchement du mécanisme d’indemnisation en cas d’absence pour raison de santé.

L’objectif est d’éviter les arrêts maladie de « confort » d’une journée, par exemple, juste avant ou après un week-end. Dans la fonction publique, ce jour n’existait pas avant janvier 2012 (réforme de François Sauvadet). Il n’existera plus à partir de 2014.

Un absentéisme record dans le public

L’une des conséquences de cette absence de jour de carence : un absentéisme important dans la fonction publique, qui ne fait que croître ses dernières années. Alors qu’il se maintient historiquement sous la barre des4 % dans les entreprises, il dépasse le plus souvent les 8 % dans la fonction publique et atteindrait même 12 % dans les collectivités locales.

Des milliards d’euros à récupérer

Rappelons que cet absentéisme a un coût. En utilisant une méthode assez grossière d’approximation, on estime que 1 % d’absentéisme coûte 1 % de la masse salariale de l’entreprise ou de l’administration.

Rapporté à la masse salariale (247 milliards d’euros), l’absentéisme dans la fonction publique pourrait coûter 24 milliards d’euros par an à la collectivité.

Le diviser par deux (le ramener au niveau du privé) pourrait donc rapporter jusqu’à 12 milliards d’euros par an.

La mesure en place aurait permis, pendant ses un an d’application, 60 millions d’euros d’économies à l’Etat et 70 millions dans les hôpitaux.

A vue de nez, les économies dégagées dans la fonction publique territoriale auraient été du même ordre. De plus, la Fédération hospitalière de France rapporte que l’absentéisme, dans la fonction publique hospitalière, aurait diminué de 7 %! Une première, et la preuve que le jour de carence est un bon moyen d’endiguer l’absentéisme de complaisance sans avoir recours à un flicage des agents.

Las, le gouvernement cède au chantage de son électorat, et revient sur une réforme de justice et de bons sens, au détriment des fonctionnaires sérieux, des usagers… et des contribuables.

Articles similaires :

  1. Suppression du jour de carence des fonctionnaires : une décision purement clientéliste
  2. L’absentéisme des fonctionnaires : 23 jours par an
  3. Explosion du nombre d’arrêts-maladie des fonctionnaires
  4. Calculez votre jour de libération fiscale
  5. Salaire des fonctionnaires : « Pas de promesses inconsidérées »

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie