Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 02:20

Dans une vidéo publiée sur le site du Figaro, Éric Zemmour revient sur l’ingérence du pouvoir politique dans la Justice depuis l’élection de François Hollande. Entre la lettre du président pour défendre la plainte de sa concubine contre des journalistes et les positions ambiguës de Christiane Taubira, Zemmour dénonce « une redoutable triade du bien ».

Comme pour le journalisme, où 5 compagnes (moins Pulvar) des membres du gouvernement sont encore en poste dans diverses rédactions de journaux, le Parti socialiste méprise également la déontologie en matière de Justice, et ce malgré les promesses du flan pendant la campagne et son célèbre « Moi président de la République, je ferai fonctionner la justice de manière indépendante », son « Moi président de la République, il y aura un code de déontologie pour les ministres, qui ne pourraient pas rentrer dans un conflit d’intérêts » et surtout sa proposition de campagne numéro 53 « Je garantirai l’indépendance de la justice, j’interdirai les interventions du gouvernement dans les dossiers individuels. » Hahahaha !!!! La bonne blague !! Quelqu’un y avait cru ? C’est tout de même sot un socialiste !

Encore une fois, comment peut-on prendre à ce point les Français pour des crétins ? Aucune République bananière n’aurait osé faire cela ! Un président de la République qui écrit une lettre à un juge pour soutenir sa femme qui attaque en justice des journalistes qui ont osé parler d’elle. On croit devenir fou…

Parallèlement, Christiane Taubira se retrouve dans une situation incroyable dans le cadre de la plainte d’Anticor contre Patrick Buisson : la militante intégriste est à la fois juge (ministre de la Justice) et partie (membre d’Anticor). Mais comme elle représente le Bien, tous les moyens sont bons pour punir les méchants.

Zemmour décrit donc avec sa verve habituelle ces situations inadmissibles et il dénonce la vision de la démocratie, du journalisme et de la justice d’un parti néo-totalitaire.

« C’est François Hollande, qui vient soutenir dans son procès sa compagne contre des journalistes. Comble de l’hypocrisie, la lettre de François Hollande n’est pas à en-tête de l’Élysée. FH viendra-t-il incognito à l’audience, affublé d’un masque ? C’est aussi la ministre de la Justice, Christiane Taubira, qui est membre d’un comité de parrainage d’une association, Anticor, qui attaque Patrick Buisson pour les sondages que Nicolas Sarkozy, à l’Élysée, avait commandé. Anticor attaque tous ceux qu’elle estime malhonnêtes, mais elle soufre d’un tropisme, et d’un strabisme, qui  la poussent jamais vers  les personnalités de gauche, vêtues de lin blanc. Taubira joue sur tous le tableaux : la ministre de la Justice est la supérieure hiérarchique du parquet et la citoyenne vigilante est liée au parti civil. Les deux feront la paire ! »

[...]

« L’ingérence est flagrante. Buisson est doublement coupable : il est l’héritier d’une tradition idéologique honnie, maurrassienne et ses émoluments sont élevés. Double crime. la gauche refuse de se retourner sur son propre passé quand les sondages commandés par François Mitterrand étaient payés en valises de billets. Au moins, sous Sarkozy, il y eut un contrat écrit. »

[...]

« Taubira ne voit même pas le scandale, elle incarne le juste, le bien, la morale. Avec l’appui du syndicat de la magistrature et des médias, le pouvoir socialiste constitue ainsi une redoutable triade du bien. »

La République socialiste, c’est maintenant ! 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Politique