Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 02:31

toulouse-blagnac

L’Etat a décidé de se désengager de l’aéroport de Toulouse-Blagnac en cédant 49,99 % du capital, sur les 60 % qu’il détient, à une entreprise privée. La dette colossale contractée par l’Etat français l’oblige aux pires braderies et aux pires bassesses, car cette privatisation ne profitera pas à une entreprise ou à un investisseur français, faute d’une offre suffisante.

En effet, l’offre de rachat la plus importante émane d’un consortium sino-canadien, le groupe Lavalin, qui gère déjà plusieurs aéroports, dont celui de Toulouse-Francazal (transport de marchandises) et divers petits aéroports provinciaux (Reims, Tarbes, Tours…). Problème : dans l’affaire qui nous intéresse, le groupe canadien a été obligé de s’adosser à un gros partenaire chinois, la société publique Shandong High Group, qui gère déjà des infrastructures de transports dans l’est de la Chine.

Le gouvernement socialiste s’abaisse à vendre un aéroport de premier plan, et par ailleurs symbolique car c’est celui de la ville d’Airbus, à un groupe public chinois ! Ce groupe représentant l’état chinois se trouverait alors en position stratégique, juste à côté des activités sensibles d’Airbus, fleuron de notre industrie déjà victime de l’espionnage industriel du pays de Confucius.

Dans l’art de la guerre, le penseur chinois Sun Tzu, indiquait que « celui qui n’a pas d’objectifs ne risque pas de les atteindre ». Il semblerait que l’objectif de l’Etat français soit de brader ses capitaux de rente pour rembourser la dette et flatter les marchés. L’objectif est mauvais, et sa réalisation particulièrement incertaine avec une telle stratégie court-termiste.

En somme le gouvernement réagit, mais ne prévoit pas ; il est prêt à céder notre souveraineté aux institutions européennes et à Washington, à signer un traité défavorable pour nos agriculteurs avec Tafta, et à vendre l’intégralité de notre patrimoine immobilier, afin de satisfaire l’unique objectif de complaire au monde de la finance et des grandes puissances étrangères.

Le programme politique de François Hollande est clair, libéraliser des pans entiers de notre vie économique, au détriment de notre souveraineté et de notre futur. Quant à son projet pour la France, il est tout aussi lisible, et consiste à précipiter notre pays dans un monde post-historique.

Le roi Saint-Louis plantait des forêts de chênes pour la flotte de l’an 2000, alors que le résident actuel de notre république cherche à vendre nos actifs les plus précieux et se réjouit, accompagné de son ministre de l’économie, que les usines Renault soient délocalisés en Algérie ! Osons le dire, il s’agit une nouvelle fois de haute-trahison à notre pays, mettant en péril notre présent et notre avenir.

L’opération ne paraitra pertinente qu’à des gens qui méconnaissent l’histoire, les gains possibles aujourd’hui seront un appauvrissement futur. Le pouvoir exécutif fait penser à ces héritiers de grande famille qui vendent le domaine pour éponger des dettes de jeu.

 

 

VUS SUR : http://www.bvoltaire.fr/gabrielrobin/laeroport-toulouse-blagnac-pavillon-chinois,138116?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=58b1cdca26-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-58b1cdca26-30494613&mc_cid=58b1cdca26&mc_eid=3bbbfa4636

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie