Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 01:22

Lu sur WIKISTRIKE

 

 

L'aveu US et les accords transatlantique (TTIP, TAFTA, GMT)

 

 

Ludovic Lamant expose l'enjeu des prochaines élections européennes : Le piège caché de l'accord de libre-échange Europe Etats-UnisNewt Gringrich, homme politique républicain conservateur US très important, révèle l'importance des élections européennes dans une interview à Euronews : « Je ne pense pas qu'il y ait un nouvel ordre mondial, a répondu Newt Gingrich. Il y a une technologie mondiale qui émerge et il y a une économie mondiale, mais je pense que les hommes politiques et les gouvernements sont complètement dépassés. Vous verrez davantage de désordre dans les 50 prochaines années et nous avons besoin d'apprendre comment gérer le désordre pour que ça ne provoque pas de dégât majeur. ». De nombreux arguments (dans ce billet) permettent de s'étonner de l'abstention des partis politiques à agir, alors qu'ils en ont la possibilité (pièces-jointes en fin de billet). Le silence médiatique sur cette abstention est également très surprenant. 

Newt Gringrich est inquiétant dans la perspective de la négociation de l'accord transatlantique avec les USA, s'il affirme - comme leader des républicains américains - l'abdication du politique face aux techniciens du profit, dont l'enjeu est de saper la règlementation qui leur est défavorable pour en créer une nouvelle à leur avantage. 

Parler de « gérer le désordre » annonce le passage d'un État de droit, gouverné par la démocratie, à une société livrée au rapport de force, qui s'articule aujourd'hui autour du dollar et de la capacité des USA à maintenir son statut de monnaie des échanges internationaux, par la force armée s'il le faut (MàJ : 
États-Unis quand le monde est vu comme un champ de bataille). 

Le mandat de négociation de l'accord transatlantique donné par les Etats membres à la Commission est secret. 

Le principe d'une négociation secrète est contraire à la transparence démocratique. 

Le mandat a cependant fuité et tous les candidats aux élections européennes en ont connaissance depuis plus d'un an et en connaisse les risques : 
Marché transatlantique : le mandat (définitif) de négociation de la Commission européenne traduit en français. L'accès possible à l'information utile concernant le TTIP établit que ceux qui invoquent un secret, qui n'en est plus un, pour s'excuser de ne pouvoir rien faire, le font donc de mauvaise foi. 

Le lecteur peut lire que le mandat de négociation donné à la Commission pour discuter du TTIP - qui n'est plus secret - 
vise une clause de démocratie et des droits de l'Homme : « Le préambule rappellera que le partenariat avec les États-Unis est fondé sur des principes et des valeurs cohérentes avec les principes et les objectifs communs de l'action extérieure de l'Union. Il fera référence, notamment, à: - Des valeurs communes dans des domaines tels que les droits de l'homme, des libertés fondamentales, la démocratie et la primauté du droit ; » 

 

© Inconnu

Il s'interrogera prima facies comment l'UE peut poursuivre ses négociations conformément à une telle exigence. 

L'actualité montre abondamment que les USA ne respectent pas cette clause de démocratie et des droits de l'homme ; puisque les USA les violent et les méprisent abondamment ; qu'il s'agisse des droits civils et politiques (Guantanamo, affaires Snowden, bombardement par drones, 
peine de mort, assassinats, torture, ...), des droits économiques, sociaux et culturels qu'ils ignorent (Les USA ne reconnaissent pas les droits sociaux, ils les appellent "droits créances") et des droits environnementaux (gaz de schiste, OGM, principe de précaution, méthodes industrielles d'élevage contraires aux normes vétérinaires et d'hygiène propices aux épizooties). 

Les USA n'ont qu'un très faible intérêt pour la protection internationale des droits de l'Homme. Il existe une Cour inter-américaine des droits de l'Homme et une 
Convention inter-américaine des droits de l'Homme, que les USA - et le Canada - n'ont pas ratifié. De même pour le droit pénal international dont ils ne veulent rien savoir. Les USA ont menacé l'UE pour la dissuader de soutenir le projet de Cour pénale internationale. 

...

Suite  sur WIKISTRIKE


Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International