Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 09:45
L'ÉNIGME DU MEURTRE 2

Publié le 03 septembre, 2014 | par Equipe de Pleinsfeux

0

Le Hamas assassine son ancien porte-parole, jette son corps devant un hôpital, puis jette le blâme sur Israël pour cette mort.

Par Joshua Levitt – Le 8 août 2014

L’ancien porte-parole du Hamas, Ayman Taha, a été exécuté par un peloton d’exécution, mardi, avec des trous de balles dans la tête et la poitrine, puis, son corps a été jeté en face de l’hôpital Shifa de Gaza, où il est resté intact pendant une heure, avant que des hommes armés reviennent le retirer de la scène, a rapporté le quotidien Al-Quds, en langue arabe, jeudi soir, citant des sources anonymes.

Al Quds a déclaré que le Hamas avait interdit la publication de l’histoire de sa mort, mais, plus tard, a déclaré que le corps était à l’hôpital.

Vendredi, le Hamas a publié un communiqué, rapporté par l’AFP, sans mentionner la version d’Al Quds, que les forces israéliennes « l’avaient ciblé dans l’appartement où il était avec plusieurs autres personnes dans la ville de Gaza », dans le quartier Sheja’iya.  AFP a cité une source médicale qui a déclaré que le corps avait été porté à « l’hôpital dans la ville de Gaza avant d’être transféré à la maison de sa famille dans le camp de Bureij ».

Au milieu de sa guerre avec Israël, le Hamas a exécuté environ deux douzaines de Gazaouis qu’ils supposaient être des collaborateurs avec Israël dans Sheja’iya pendant un cessez le feu momentané. Le Hamas a également jeté le blâme de ces décès sur Israël, pour ensuite admettre, un peu plus tard, avoir procéder à des exécutions.

Vendredi, le journaliste palestinien Khaled Abu Toameh a raconté l’histoire de l’emprisonnement de Taha en 2013 pour corruption présumée et espionnage, qu’on croit être au nom du Service égyptien du renseignement général, dans un article publié par Gatestone Institute.

Khaled Abu Toameh a cité un journaliste chevronné vivant dans la ville de Gaza qui avait des liens étroits avec Taha,  qui a raconté que Taha avait été exécuté parce que « le Hamas craignait qu’il puisse impliquer certains de ses dirigeants dans de nombreux scandales de corruptions ».

Ayman Taha était le fils de Mohammed Taha, un des plus éminents dirigeants du Hamas et ancien directeur de l’Université Islamique, dans la ville de Gaza.

« Fait intéressant, Ayman Taha a été exécuté pour collaboration avec les Égyptiens exactement au même moment où les hauts représentants du Hamas négociaient au Caire avec le chef du Service du renseignement général de l’Égypte sur les moyens de parvenir à un cessez-le-feu permanent avec Israël, » a écrit Khaled Abu Toameh.  « L’exécution est apparemment destiné à envoyer un message aux Égyptiens que le Hamas ne tolérerait aucune tentative du Caire destinée à s’immiscer dans les affaires internes du mouvement islamiste. 

Une source du Hamas a déclaré que l’arrestation de Ayman Taha était un « coup dur » pour les Égyptiens parce qu’ils avaient perdu un de leurs informateurs les plus importants au sein du mouvement ».

http://www.algemeiner.com/2014/08/08/hamas-riddles-former-spokesman-with-bullet-holes-dumps-body-at-hospital-then-blames-israel-for-death/

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International