Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 02:30

aide-medicale-de-etat-amePendant que le gouvernement de François Hollandevient de faire sauter tous les verrous pour ouvrir au maximum l’AME – Aide Médicale d’État (gratuité des soins pour les immigrés clandestins)

 - en revenant sur les restrictions (minimes) qu’avait imposé le gouvernement précédent de Sarkozy : le droit d’entrée de 30 euros, l’inscription sur des listes préfectorales, l’avis de la sécurité sociale pour les soins de plus de 15 000 euros et l’exclusion des cures thermales, de la naissance assistée et de la chirurgie esthétique (!), le gouvernement espagnol tanche dans le vif du sujet ensupprimant cette gratuité des soins, véritable pompe apsirante de l’immigration clandestine et vecteur de « tourisme sanitaire ».

Dans sa bataille pour l’austérité, le gouvernement espagnol a en effet décidé tout bonnement de priver de couverture sanitaire gratuite les immigrés en situation irrégulière. À partir du 1er septembre, seuls trois types de sans-papiers seront encore reçus sans payer : les mineurs, les femmes enceintes et les malades en situation d’urgence. Un millier de médecins, se déclarant objecteurs de conscience, annoncent toutefois qu’ils continueront à prodiguer leurs soins gratuitement (Source : Le Figaro).

Rappelons qu’en 2011, 220 000 personnes ont bénéficié de l’AME pour un coût global de 588 millions d’euros, contre 75 millions d’euros en 2000. Faut-il attendre d’être dans la situation catastrophique de l’Espagne pour retrouver une maitrise de nos comptes, arrêter avec un angélisme laxiste et aveugle, ainsi qu’une injustice frontale que la population française – qui cotise dans la douleur et se soigne de plus en plus difficilement – ressent de plus en plus profondément ?

 

Économiser 1 milliard d'euros

L'initiative, toutefois, devrait rencontrer quelques difficultés techniques. En Espagne, les soins de la Sécurité sociale sont dispensés dans des centres de santé qui, dans chaque commune ou quartier, regroupent médecins, infirmiers et personnel administratif. Grâce à sa carte sanitaire, l'équivalent de la carte Vitale, le patient prend rendez-vous et consulte gratuitement un généraliste. 

Suite et source : Le Figaro,

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science