Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 00:26

Samuel Laurent : "L’État Islamique d’Irak remporte largement la palme d’or de l’horreur"

 

Quelle est l'origine de l'EEIL ?
Samuel Laurent : 
Un noyau dur, qui date des années 90 et qui s’appelait Jamaat al-Tawhid wal Djihad. A partir de l’intervention américaine, on a assisté à l’arrivée d’un flot de vétérans d’Afghanistan extrêmement endurcis, sans compter les djihadistes qui sont venus se battre contre les Américains, d’Arabie Saoudite, du Maghreb, de Lybie etc. D’ailleurs, à titre d’anecdote, à cette époque Abu Bakr Al-Baghdadi, l’émir de l’État Islamique d’Irak actuel, était chargé de l’acheminement et des filières de combattants étrangers qui venaient rejoindre le djihad contre les américains.

Qu’est ce qui a permis l’ascension de l’État Islamique d’Irak ? 
Samuel Laurent : 
Les choses sont très différentes depuis les printemps arabes. En 2011, Al-Baghdadi, depuis peu émir de l’État Islamique d’Irak, prête allégeance à Zawahiri juste après la mort de Ben Laden. Cela donne l’illusion à Al Qaida qu’il possède un relais extrêmement solide en Irak pour ses opérations régionales. Ensuite survient la guerre civile en Syrie, au sein de laquelle Al Qaida détecte une formidable opportunité d’étendre sa présence. Zawahiri demande à Bagdhadi de créer une armée autonome, Jabhat el Nusra. Bagdhadi et l’État Islamique d’Irak fournissent des armes, du matériel, des hommes pour mettre en place les structures combattantes de Jabhat Ek Nousra. Zahouari se dit « très bien, grâce à Baghdadi je vais avoir des organisations indépendantes des deux côtés de la frontière ».
Mais Baghdadi s’attribue la paternité de Jabhat Ek Nousra, et se dit « je vais reprendre Jabhet El Nousra et je vais l’unifier avec mon État Islamique au sein d’un nouveau mouvement qui englobera les deux pays ». Zahouari à ce moment-là même commence à sentir que sa position de leader s‘effrite, il refuse. Al Nousra se scinde en deux, et une partie des combattants part rejoindre l’État Islamique d’Irak, qui devient l’État Islamique d’Irak et du Levant.

Et comment l’État Islamique d’Irak et du Levant a-t-il assis son pouvoir ? 
Samuel Laurent : Vous savez, l’argent c’est le nerf de la guerre… Avec AL Qaida, on était face à une organisation qui ne manquait pas d’argent. Mais les donations étaient compliquées, elles venaient du Golfe, de donateurs étrangers, les cadres de l’organisation étaient en Afghanistan.

Ça compliquait les choses… Alors que l’État Islamique est un véritable État qui a beaucoup d’argent. Il se nourrit des trafics pétroliers, entre la Turquie et la Syrie. À partir du moment où vous avez beaucoup d’argent, à partir du moment où vous parvenez à conquérir des villes, des bases militaires qui regorgent d’armes, vous avancez dans des terrains largement peuplés de Sunnites, marginalisés par un ennemi commun à savoir les Chiites depuis des années, votre popularité coule de source.

Comme expliquer ses succès au niveau mondial ?
Samuel Laurent : Parce qu’ils inondent les réseaux sociaux, ils inondent les chaînes de télévision avec des horreurs comme celles qu’on a vues, la décapitation de James Foley. Bien évidemment cela nous semble horrible et révoltant, mais pour un certain public, les salafistes adeptes de la conquête de l’Islam, ce sont des images de victoires remportés sur l’Occident. Et c’est d’une certaine manière assez séduisant.

Plus qu’Al Nosra ? 
Samuel Laurent : Al Nosra n’a pas compris ou en tous cas n’exploite pas cette dimension de l’image et cette dimension de la communication. Aujourd’hui, il est clair que l’État Islamique d’Irak remporte largement la palme d’or de l’horreur.
 
 

sources: Radio Vatican

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International