Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 02:16

A quelques jours de la commémoration de l’armistice, des centaines de milliers d’anciens combattants ont appris que l’Etat allait leur raboter un complément de retraite.

Dans son petit village de l’Hérault, Maurice*, 80 ans, vient de recevoir une mauvaise nouvelle. A quelques jours de la commémoration de l’armistice, cet ancien officier du génie qui a passé trente mois à la frontière tunisienne pendant la guerre d’Algérie va voir ses revenus rognés d’environ 150 euros par an. Pas de quoi le mettre dans le rouge, mais largement assez pour lui laisser un goût amer. « Comme la plupart des gens de ma génération, j’ai été appelé en Algérie, lâche-t-il. On m’a proposé ensuite un contrat de retraite mutualiste abondé par l’Etat et, aujourd’hui, les conditions changent…  »

Explication : comme 400 000 anciens combattants, Maurice bénéficie d’une forme de retraite complémentaire, sous la forme d’une rente annuelle et d’un capital qu’il s’est constitué, année après année, grâce à des versements successifs défiscalisés. 

Lui a démarré en 1998. A l’époque, il a signé un contrat avec une mutuelle qui lui promettait une carotte, sous la forme d’une majoration de l’Etat de 25 % sur une partie de sa future rente. C’est ce taux que le gouvernement vient de modifier par décret et que sa mutuelle lui signale dans un courrier du 25 octobre. « Pour recalculer votre nouveau montant de majoration d’Etat, je vous invite à consulter votre dernier relevé de compte et à déduire 20 % du montant indiqué dans la rubrique majoration d’Etat », stipule la lettre.

« Une rupture avec le devoir de mémoire et de réparation »

Le 4 novembre, l’affaire a mis le feu aux poudres sur les bancs de l’Assemblée. La droite a sommé le ministre des Anciens combattants, Kader Arif, de s’expliquer.

« Votre décret qui, pour la première fois depuis 1923, diminue l’aide versée par l’Etat […]. C’est une rupture avec le devoir de mémoire et de réparation vis-à-vis de nos anciens combattants »,

a attaqué le député UMP Marc Laffineur. « Avec François Hollande, les anciens combattants deviennent une variable d’ajustement budgétaire », a renchéri son collègue Philippe Meunier, qui note que la mesure dégagera une économie de 30 millions d’euros….

Challenges

Relire : La France signe avec le Maroc un soutien aux PME de 67 millions €

A 91 ans, elle est jugée trop valide et perd les aides du conseil général qui donne 900.000 euros au….Niger ! MàJ Vidéo

Coût pour le contribuable de la famille de Léonarda : 595.000 euros (MàJ : Le Figaro tente de minimiser la note)

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie