Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 21:04

Cheyenne-Marie Carron réagit à la censure de l’Apôtre
Des projections du film L’Apôtre ont été annulée, à la demande de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Cheyenne-Marie Carron déclare au Figaro :

«C’est un film de paix. L’Apôtre devrait être projeté à des chrétiens et à des musulmans, et dans des lieux de culte. Je suis une réalisatrice catholique et j’ai collaboré avec des acteurs musulmans. J’ai essayé de faire un film qui permette une vraie ouverture vers l’autre et vers la différence. Il est interdit par peur, et je le comprends parfaitement parce que ce qui s’est produit chez Charlie Hebdo, c’est terrifiant. Mais pour faire avancer les choses et faire se rencontrer chrétiens et musulmans, il faut être capable de prendre des risques».

«On ne gagne pas des guerres par le silence et en se censurant.

On gagne en ayant du courage, comme Charlie Hebdo, et en continuant à travailler. Même s’il y a une part de danger, il ne faut pas se priver des outils que nous avons pour ouvrir le dialogue».

Si la réalisatrice avoue qu’elle n’a «jamais osé aller vers un public musulman pour présenter le film», elle estime que «ces censures [lui] donnent envie d’aller vers ce public pour recueillir leur avis».

«Avec l’interdiction qui tombe, je prends conscience que ce film peut être un outil de dialogue. Je suis confrontée à une réalité, celle de la peur et de la police française qui insiste fortement à la prudence aujourd’hui avec ce qui se passe».

Elle aimerait «que ce film soit un point de départ pour un rapprochement entre chrétiens et musulmans» et «qu’il y ait des projections à l’initiative des musulmans, dans les banlieues et dans les mosquées».

 

«Si on en vient à annuler ce film, qui n’est pas de la propagande, c’est que la France va très mal.

Si mon film ne parlait pas de fraternité, s’il était radical, je comprendrais, mais là non. On vit dans une sale période, une période de fermeture et de peur. Il faut que nous soyons combatifs».
via Salon Beige

vu sur : http://www.fdesouche.com/554547-limage-du-jour-18

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions