Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 01:51

valeurs actuelles publie un dossier sur l’immigration musulmane et les revendications liées à la pratique de l’islam qui touchent désormais tous les secteurs. Une recrudescence de nature politique face à laquelle la société civile semble désarmée.

Les situations conflictuelles en entreprise ont souvent pour cause le «fait religieux», expression pudique pour désigner les revendications des employés de confession musulmane. En effet, bien que le mot soit rarement cité tant le sujet semble encore tabou, la lecture d’un document publié par EDF et intitulé «Repères sur le fait religieux dans l’entreprise à l’usage des managers et des responsables RH [ressources humaines, NDLR]», ne laisse guère de doute.

Quels sont les cas concrets proposés ? «Un salarié refuse de serrer la main des femmes au nom de ses convictions religieuses» ; «un salarié demande à finir plus tôt parce qu’il jeûne» ; «des salariés disposent quotidiennement et sans autorisation préalable des tapis de prière dans les vestiaires», etc.

Jean-Christophe Sciberras, président de l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH), soulignait pourtant, lors de son audition par le Haut Conseil à l’intégration (HCI), que «la revendication religieuse se fait plus forte, en raison notamment du recours à une main-d’oeuvre immigrée, originaire de pays non catholiques, à partir des années 1960».

Les témoignages, pourtant, abondent. Un employé d’aéroport qui ne veut pas pousser des palettes chargées de bouteilles d’alcool, un garçon boucher qui ne veut pas servir de porc, des ouvriers qui refusent de partager le même réfrigérateur que leurs collègues, des salariés qui demandent à prier dans une salle de réunion inoccupée, laquelle sera transformée en mosquée quelques semaines plus tard, des employées de maison de retraite qui refusent d’ôter leur voile bien que celui-ci déstabilise nombre de leurs patients âgés peu habitués à cette «diversité», ou encore un salon de coiffure réservé aux femmes où un inspecteur homme ne peut entrer, car son intervention «troublerait leur intimité ». […]

Valeurs actuelles 

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration