Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 02:38

OIC-logoL’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), redouble ses efforts pour imposer ses prescrits dans le Droit International, avec la volonté affichée de casser vos libertés les plus fondamentales.

Autrement dit, si des textes de l’OCI étaient adoptés par l’ONU et l’UE pour faire partie du droit international, tout citoyen européen qui critiquerait l’Islam, de quelque manière que ce soit (caricatures, romans, journalisme, simples déclarations, etc..) et cela pour l’une de ses facettes, serait passible de poursuites et donc d’être condamné pour des faits politico-religieux.

Les membres de cette organisation sont au nombre de 56 pays, plus la Syrie qui est temporairement exclue depuis août 2012. Quasiment tous les pays membres, sont africains, du Moyen-Orient, du Caucase, ou de l’Asie du Sud-est. Le siège provisoire de cette organisation est situé en Arabie Saoudite (Djeddah), pays universellement reconnu pour sa tolérance religieuse et pour la liberté des femmes ! Une précision importante : le siège dans cette ville est « provisoire », dans je cite « l’attente de la libération de Jérusalem ». Ce qui en dit long sur les plans de domination qui ont germé dans ces esprits « pacifiques ».

Le lecteur doit bien garder à l’esprit que l’Islam n’est pas qu’une religion, mais englobe des composantes très importantes : sociétale, sociale, philosophique, légale, et politique. Notre conception est que chacun est libre de pratiquer sa religion. Cela fait partie de la sphère privée, toutefois chacun doit pouvoir accepter que l’autre puisse critiquer où ne pas aimer d’autres croyances, tant qu’il n’y a pas d’incitation à la haine, à la discrimination, au prosélytisme d’influence, où à la pression du chantage. Autrement dit le blasphème fait partie de nos libertés et il peut s’exprimer.

Toute critique d’une religion peut être entreprise au même titre que la critique philosophique, littéraire, artistique, scientifique, politique etc… D’ailleurs, sans « critiques » l’humanité n’évolue pas. L’OCI essaie de museler les pensées et les paroles. C’est la peur que l’on puisse parler de vérités inacceptables. Chacun est aussi libre de changer ses croyances et de se convertir à une autre religion. Aucune des composantes de l’Islam, n’a rien à imposer dans le cadre des lois européennes.

C’est le 25 septembre 1969, qu’une première tentative d’établissement d’une organisation intergouvernementale à caractère politico- religieux, basé sur l’Islam, se concrétise par la création de l’Organisation de la Conférence Islamique, qui a ensuite adopté son nom définitif le 28 juin 2011. Cette organisation théocratique est à tendance totalitaire, puisqu’elle veut soumettre le monde entier aux préceptes d’une religion prônant de manière plus ou moins poussée selon les divers courants, la loi « islamiste » qu’est la charia.

Un rappel pour le lecteur : la charia conduit à la répudiation des femmes aux motifs variables et interprétables suivant diverses coutumes, à l’amputation des membres pour vol, à la mise mort par lapidation des femmes pour adultère, à l’exécution par pendaison des homosexuels dans certains pays, et à la peine capitale dans d’autres pour apostasie, etc…

Certains des pays membres de l’OCI, appliquent donc ces sentences, avec plus ou moins de rigueur suivant les endroits, les tribunaux locaux et le degré d’endoctrinement des juges ! L’OCI acceptant ce type de condamnations au sein de ses membres nous fait redouter qu’après la reprise des lois réprimant le blasphème, viendront des demandes pour des lois complémentaires encore plus liberticides et toujours en opposition totale avec les droits de l’homme. Pour Ekmeleddin Ishsanoglu, secrétaire général de l’OCI, il est temps que cesse le prétexte de la liberté d’expression par la communauté internationale, pour se permettre des blasphèmes. Ce secrétaire général occupe cette fonction depuis 2004 et est de nationalité turque, ce qui n’étonnera plus personne.

Nous voyons là le bras d’Erdogan qui apparaît en filigrane. Il ne faut pas oublier que dans les 57 pays membres se retrouvent la Turquie, l’Albanie et la Chypre du Nord. Ne nous étonnons donc plus des réticences, concernant l’entrée de la Turquie dans l’UE. Ne soyons pas surpris des écoutes favorables que recueille l’OCI à l’ONU, organisation qui nous l’avons compris est antioccidentale ! Nous voyons d’ailleurs de moins en moins ce qu’apporte cette organisation à la Belgique et à la France.

Ce qui est par contre très alarmant :
- Les invitations que recueille l’OCI, pour venir présenter ses doléances dans des réunions à l’UE.
- L’indifférence, voire la complicité de certains nos dirigeants belges actuels qui acceptent ces entreprises de sujétion moyenâgeuses, preuve d’un clientélisme dégoulinant. Il faut donc être plus que jamais attentifs, à toute forme d’atteinte de vos droits à la liberté d’expression.

Je vous rappelle les accommodements raisonnables, qui sont les prémices de la confiscation d’autres libertés.
Les partis aux pouvoirs en Belgique mais aussi en France ne défendront jamais vos libertés fondamentales. 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Politique