Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 02:00

Islamisation de l Europe

L’Union Européenne vient de voter un texte inique et stupide qui revient à boycotter les produits israéliens venant de Judée Samarie pour caresser dans le sens du poil le lobby arabo-pétrolier (islamo-pétrolier devrait-on dire car il s’agit bien d’une pression islamiste).

 


Alors que l’ensemble du monde arabe s’écroule de toute part, que la Syrie se déchire avec plus de 100 000 morts (3 fois plus que tous les conflits israélo-arabes). Qu’on a largement dépassé le million de réfugiés syriens pour lequel personne n’a levé le moindre petit doigt. 

Alors que l’Iran menace toujours le monde libre, et pas seulement Israël, avec bientôt de futures ogives nucléaires fabriquées avec l’aide le Corée du nord.

Alors que l’Egypte est en proie à une nouvelle guerre civile, le peuple rejetant la dictature islamiste des Frères Musulmans soutenus par Obama et l’Union Européenne.

Alors qu’en Tunisie et en Lybie les islamistes tentent d’imposer leur loi, véritable négation des droits de l’homme.



L’Union Européenne, incapable d’avoir la moindre action politique sur le plan international, n’a rien trouvé de mieux que de voter une loi pour boycotter les produits israéliens afin de faire pression sur Israël pour faire admettre à l’Etat hébreu les « frontières de 1967 ».

 

Et pour s’enfoncer un peu plus dans le « léchage de babouche », l’Union Européenne refuse d’inscrire le Hezbollah parmi les organisations terroristes, ce même Hezbollah responsable de nombreux attentats en Bulgarie, mais aussi en France dans les années 80, au Liban contre l’immeuble du Drakkar et le quartier général américain, en Amérique du Sud, ce Hezbollah qui terrorise tout le Liban, responsable de la mort des dirigeants chrétiens, ce même Hezbollah dont on sait qu’il utilise le trafic de stupéfiant à l’échelle planétaire pour acheter des armes et qui développe des cellules terroristes en Europe…

Qu’en est-il exactement de ces sacrées frontières de 1967 ?

Avant la déclaration d’indépendance de 1948, la Judée Samarie (c’est son vrai nom et non pas Cisjordanie comme les jordaniens l’ont rebaptisé après 1948) était peuplée majoritairement de juifs.

Lors de la guerre d’indépendance de 1948, la Jordanie envahit la Judée Samarie et Jérusalem et les juifs en furent chassés. Des réfugiés arabes d’origine jordanienne ou égyptienne vinrent s’y installer et construire quelques villages arabes.

La Jordanie annexa la Judée Samarie et lui donna le nom de Cisjordanie. Personne ne trouva à redire à cette annexion par la Jordanie et personne ne s’émut que tous les juifs y furent chassés…

En 1967, lors de la Guerre des Six jours Israël libéra Jérusalem et la Judée Samarie de l’occupation jordanienne.

La résolution 242 de l’ONU considéra que les lignes de cesser le feu entre la Jordanie et Israël n’étaient pas des frontières mais devaient faire l’objet d’un accord de paix entre les belligérants pour en déterminer les frontières définitives.

Ainsi les lignes de 1967 ne sont en aucune manière une frontière. De plus elles ont été réglées avec le traiter de paix signé entre la Jordanie et Israël, la Jordanie renonçant définitivement à l’annexion de la Judée Samarie.

Ainsi les « lignes de 1967 » qui ne concernaient que les jordaniens et les israéliens ne posent plus aucun problème juridique.

Il a fallu attendre le milieu des années 70 pour que la « cause palestinienne » voit le jour. On assista à la création ex nihilo du « peuple palestinien » avec des dirigeants venants d’Egypte, de Jordanie, du Liban et de la Syrie !

Ces arabes n'ont jamais eu la moindre revendication nationaliste palestinienne par le passé.


Israël souhaitant enfin vivre en paix accepta dans les accords d’Oslo de reconnaitre une « Autorité Palestinienne » et mis une partie de la Judée Samarie sous contrôle de cette fameuse autorité en attendant qu’un accord global et définitif de paix soit signé.

Israël était donc prêt à donner une grande partie de ses propres territoires libérés de l’occupation jordanienne pour que ce nouveau peuple palestinien inventé de toute pièce puisse avoir son propre territoire.


 

Lors des accords de Camp David qui faillirent être signés par Yasser Arafat, l’Autorité Palestinienne accepta qu’Israël garde ses implantations juives en Judée Samarie en échange de territoires au sud.

Hélas, Barack Hussein Obama fit de la surenchère pour marquer sa présidence !

Le président américain, proche des frères Musulmans, proche des milieux islamistes, qui venait de se voir attribuer un prix Nobel de la paix qu’il n’avait en aucun cas mérité, voulut marquer les esprits en poussant les israéliens à faire la paix « à n’importe quel prix ».

Ce nouveau locataire de la Maison Blanche fort de ses amitiés à l’extrême gauche mais surtout avec les milieux islamistes s’imaginait qu’obliger Israël à faire la paix résoudrait tous les problèmes du Moyen Orient.

Cette vision stupide du monde Arabe et du Moyen Orient démontre une méconnaissance totale de la géostratégie et des enjeux qui déchirent cette région du monde.

Cette vision est celle de l’Islam radical qui tente de focaliser les rancœurs des peuples musulmans contre le « Satan » que représente Israël afin de leur faire oublier dans quelles conditions ces mêmes peuples vivent.

Mais cette stratégie du bouc émissaire israélien a fait long feu. Les peuples arabes se révoltent contre leurs dirigeants et ne se préoccupent guère d’Israël car ils ont largement compris que leurs oppresseurs étaient les dirigeants arabes et non Israël.

Barack Hussein Obama n’y a rien compris, pas plus que l’Union Européenne !

Au lieu de soutenir les peuples pour installer de vraies démocraties ils firent le choix de soutenir les islamistes : Frères Musulmans en Egypte, Enharda en Tunise, islamistes en Lybie…

Barack Hussein Obama se trouva face à Benjamin Netanyahu qui ne se laissa guère impressionné par les pressions de l’administration américaine.

Alors le locataire de la Maison Blanche lança comme un coup de poignard dans le dos des israéliens avec le mythe « des frontières de 1967 » !

Véritable pavé dans la marre diplomatique car jusqu’à lors ni l’Autorité Palestinienne ni Israël n’avaient jamais discuté sur la base des lignes de cesser le feu de 1967 !

Ni la feuille de route du Quartet, ni la ligue Arabe n’avaient jamais évoqué les lignes de 1967 !

Obama venait de tendre une perche à l’Autorité Palestinienne pour refuser de continuer à négocier avec Israël et pour le moins donner aux palestiniens une nouvelle revendication à laquelle personne n’avait pensé avant.

Par la suite, vue le tollé que cette déclaration d’Obama fit aux USA dont l’ensemble du Congrès réaffirma un soutien inconditionnel à Israël, Obama fit marche arrière et n’évoqua plus les fameuses lignes de 1967.

Mais c’était sans compter sur la stupidité des dirigeants européens qui ne jouent plus aucun rôle sur le plan international.

L’Union Européenne repris stupidement le mythe des « frontières de 1967 » pour en faire un objectif afin de faire plier Israël.

En faisant ainsi pression sur Israël par une tentative de boycott, l’Union Européenne tente d’imposer sans négociation des frontières à l’Etat hébreu.

Or quel pays au monde accepterait qu’on lui impose ainsi ses frontières ? Aucun !

Outre l’absurdité de cette démarche qui consisterait à faire plier économiquement Israël, cette décision stupide risque fort de se retourner contre l’UE.


Israël est l’un des partenaires les plus actifs de l’UE. Israël excelle par sa recherche scientifique, par son avance technologique et médicale dans tous les domaines y compris les drones dont l’Europe aurait bien besoin (1 seul drone en France alors qu’Israël en possède des centaines).

Israël exporte beaucoup vers l’Europe et travaille avec beaucoup d’entreprises européennes qui n’ont aucune envie de se passer de la collaboration et de la technologie israélienne.


Ce pseudo boycott sera surement sans effet contre l’Etat Hébreu.

En revanche, Israël prendra des mesures de rétorsions contre l’Union Européenne qui pourra voir ses grands programmes de collaboration s’arrêter net comme le projet  « Horizon 2020 ».

En ce qui concerne le gaz et le pétrole, on sait aujourd’hui qu’Israël possède l’un des plus gros gisements gazier et vraisemblablement le second voir le premier plus gros gisement de pétrole du monde.

L’Europe aura bientôt besoin d’autres sources d’approvisionnement en gaz et en pétrole, venant de sources « plus stables et fiables » que celles d’aujourd’hui.

Il sera alors bien difficile pour elle de se tourner avec Israël alors qu’aujourd’hui elle préfère rallier le camp arabo-pétrolier…

Car l’Union Européenne vient bien rallier ouvertement le camp de l’OCI, l’Organisation pour la Conférence Islamique.

Il ne s’agit pas diplomatie, il ne s’agit encore moins de géopolitique mais bien de « léchage de babouche » afin d’obtenir du Qatar et de l’Arabie Saoudite une aide économique conséquente afin de tenter de sauver l’Union Européenne moribonde.

Ainsi l’UE a choisi son camp et sa soumission… On appelle cela une attitude de dhimmi au service des pays de l’OCI.

L’UE ne pourra désormais plus prétendre jouer le moindre rôle sur la scène internationale.

Pire, l’UE se ridiculisera car Israël ne cédera jamais à cette pression. La paix se verra reculer d’autant et le peuple arabe qu’on appelle peuple palestinien n’aura qu’un peu plus de rancœur.

En effet, les premiers qui subiront les effets de ces mesures de rétorsion de l’UE seront les arabes palestiniens eux-mêmes qui ne vivent que grâce aux emplois qu’ils trouvent en Israël et en Judée Samarie.

Tous ces « palestiniens » se retrouveront au chômage grâce à l’Union Européenne…

Et l’UE devra mettre encore « la main à la poche » pour aider ces gens…

Et ce sont encore les citoyens européens qui devront payer pour que puissent vivre les « palestiniens » au chômage.

Déjà que l’UE est le principale pourvoyeur de fond des palestiniens avec plusieurs milliards de dollars d’aide chaque année, pendant que les citoyens européens subissent de plein fouet le chômage et la crise…

Il faudra à nouveau augmenter les impôts en Europe du fait de la stupidité de quelques dirigeants à la solde du monde arabo-pétrolier.

Un jour ces dirigeants devront rendre compte des milliards de dollars d’aide aux palestiniens alors que tous les autres peuples du monde crèvent sans que l’UE ne lève le moindre petit doigt. Mais c’est une autre histoire.

Cette décision de boycotter les produits israéliens qui peut sembler anodine vient de signer la mort diplomatique de l’Union Européenne.

Quand on choisit ainsi ouvertement le camp arabo-pétrolier on ne peut plus prétendre être neutre et vouloir jouer un rôle de médiateur.

Cette décision de l’UE aura certainement de nombreuses répercussions y compris aux USA où le Congrès soutient majoritairement Israël mais aussi aux Canada qui lui aussi soutient Israël. Elle n’aura qu’une efficacité limitées car les entreprises européennes connaissent le haut niveau de développement israéliens et souhaitent continuer à travailler avec Israël et seuls les palestiniens ont subiront les conséquences…

Heureusement le ridicule ne tue pas immédiatement…

 

 Reproduction autorisée avec la mention :

© Christian De Lablatinière pour www.europe-israel.org

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International