Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 01:24

La Banque centrale européenne a cessé de fournir des liquidités à certains établissements du pays. Ces banques déjà sous capitalisées ne peuvent donc plus accéder au dispositif classique de financement bancaire.

 

Encore un signe de la fragilité des banques hellènes : certaines d’entre elles ont atteint les limites du financement bancaire européen. Elles sont sous-capitalisées, et la BCE se montre intangible. En cause : les retraits massifs de capitaux par les épargnants grecs. Retraits qui ne sont pas compensés par des apports d’espèces.

Faute de dépôts donc, les banques n'ont plus rien à apporter en garantie à la Banque centrale européenne pour obtenir des liquidités en échange. Or la BCE ne prête jamais sans ces contreparties, c’est écrit dans ses statuts. La Banque centrale a donc cessé de financer ces établissements. Ce faisant, elle les place dans une situation extrême.

Leur ultime recours aujourd’hui est l’assistance d'urgence à la liquidité. C’est-à-dire qu’elles sont financées directement par la Banque centrale nationale grecque qui leur accorde des prêts d’urgence. Ces établissements sortent donc totalement du circuit bancaire classique européen.

La BCE appelle Athènes à se mettre en ordre de marche

Pourtant, cela s’est déjà vu, la BCE peut parfois être souple et prendre des chemins détournés pour aider un pays même quand ses règles lui interdisent. Elle a par exemple trouvé des moyens indirects pour rendre des fonds à la Grèce au début de l’année.

Alors ici, le message est clair : la Banque centrale européenne acceptera que les banques grecques reviennent dans le circuit qu'une fois recapitalisées. Une manière d'appeler Athènes à se mettre en ordre de marche pour éviter une sortie de l'euro.


L'obligation 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie