Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 02:55


La presse française se fait régulièrement vitrine du parti Socialiste, d’autant plus lorsqu’il s’agit de dévoiler le programme de Hollande à la présidentielle, vous savez, le candidat qui n’aime pas les riches. Des mesures qui ne sont pas très originales, mais dont je vais retenir ici les propositions fiscales les plus “sociales”, et les confronter à l’appétence des voix chrétiennes de la présidentielle.

En effet, les mesures fiscales anti-riches du programme de François Hollande (suppression des niches fiscales, taxation des hauts revenus à 45%, relèvement de l’impôt sur la fortune, abattement sur les successions ramené à 100.000 euros par enfant, etc.), semblent réjouir pas mal de chrétiens qui pensent qu’attaquer les riches afin de promouvoir une égalité forcée est quasiment acte évangélique. Ils pensent évidemment à certains passages marquants de l’Évangile.

 ”Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu.” Mt 19, 23-26

Faut-il comprendre par là que celui qui pense que l’économie ne peut se passer de l’enthousiasme et de l’énergie suscités par la convoitise de l’argent ? C’est là le modèle et le moteur d’une économie libérale : l’appât du gain. En soi anti-chrétien ; on ne peut choisir à la fois Dieu et Mamnon. Mais attention. Rien ne se tranche aussi abruptement. Tout est affaire de finesse, et surtout d’usage raisonné des choses. L’argent également, lorsqu’il n’est plus l’unique raison de vivre (comme pour l’avare), mais replacé comme un simple moteur pour un épanouissement personnel (pour cela, je renvoi aux textes de Saint Clément d’Alexandrie que présente mon collègue sur son blog - quel riche sera sauvé ?)

En effet, l’argent peut être bien utilisé, et donc la cupidité, qui va avec. Bien organiser la cupidité des gens, c’est promouvoir un libéralisme raisonné et raisonnable, qui use avec profit de la volonté d’être riche, une tendance naturelle, que Dieu n’a pas inscrit pour rien dans le coeur des hommes. La cupidité peut entrainer à faire de grandes choses, à bâtir des palais, à entrainer avec soi les personnes plus frêles. La volonté d’être riche est à l’origine de nombreuses aventures, de nombreuses créations d’emplois, de nombreuses innovations. Mais qui a envie d’être riche en lisant le programme de François Hollande ?

Qui est le pauvre ? Pas celui qui n’a pas d’argent. Mais celui qui est pauvre de Dieu, de morale, et d’amour. Que la gauche soit pauvre de Dieu, cela n’est pas une nouvelle, mais devient inquiétant quand à la proposition qui vise à inscrire la laïcité dans la Constitution (voir le débat sur KTO - Laïcité : farouche opposition à Hollande). Pauvre de morale, quand on veut libéraliser le mariage et l’adoption pour les gays, parce qu’on ne fait pas référence à un ordre naturel. Pauvre d’amour, enfin, parce qu’on ne peut pas construire son projet sur le rejet : rejet des “riches”, rejet des “valeurs chrétiennes”, rejet de l’ordre naturel. Le pauvre n’est pas celui que dépeint le socialiste. Le riche non plus. Si l’Evangile inverse ces valeurs, serait-ce à dire qu’il est l’inverse de la gauche ? 

  © Vivien Hoch, pour Itinerarium 

 

mots clefs : parti socialiste, hollande, élections présidentielle

Partager cet article

Publié par : CITOYEN ET FRANCAIS - dans Politique