Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 01:51

CNP Assurances a présenté ses comptes vendredi dernier, 27 juillet 2012. Des comptes en demi teinte, avec un chiffre d’affaires, en recul de 13% sur les six premiers mois, s’établissant à 13,27 Md€.

Sur les métiers d’assurance du risque proprement dit, l’activité de la CNP, comme de l’ensemble des compagnies, se développe. En prévoyance et couverture de prêts, le chiffre d’affaires est en hausse de respectivement 12,4 % et 8,6 %. Le produit net d’assurance (PNA) est globalement stable (-0,4%) au 30 juin 2012 à 1,54 Md€. En épargne, les choses sont bien sûr un petit peu plus compliquées.  En France, l’activité s’établit à 10,8 Md€ (-10,5 %). La collecte nette « vie capitalisation » est négative au 30 juin 2012 de 718 M€.

Sur le point sur lequel la compagnie se savait attendue, c’est à dire son exposition au risque des dettes souveraines, les informations se sont voulues rassurantes. La CNP annonce avoir réduit de 17% l’exposition de ses portefeuilles français aux dettes souveraines de l’Espagne, de l’Italie, de l’Irlande et du Portugal pour atteindre 15,5 Md€ à fin juin.

Elle assure s’être totalement désengagé de la dette souveraine grecque. De son côté, la poche actions a été réduite et représente maintenant 7,7% des actifs totaux hors unités de compte (contre 9,3% au 31 décembre 2011). Le taux de couverture de la marge de solvabilité (Solvabilité I) de CNP Assurances s’établit à 113% sur fonds propres durs au 30 juin 2012. En incluant les plus-values latentes, il s’établit à 183%. En solvabilité II, la couverture est estimée à 155% au 30 juin 2012.

Comme toujours dans ces cas là, c’est lorsque le grain va tomber qu’on va voir si la voilure est suffisamment réduite et la résistance au vent suffisamment abaissée. Espérons que la CDC, actionnaire à hauteur de 40% de la CNP, soit bien informée de la réalité de la situation. La décision de repousser aux calendes grecques, officiellement le 25 septembre la désignation d’un nouveau directeur général laisse comme un goût de doute dans la bouche…

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie