Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 21:30

boulevard-Voltaire.JPG

 

Je publiais, ce mercredi, dans ces colonnes, un article intitulé « Dire que l’islam est une saloperie va-t-il devenir un délit ? »

Le vendredi 8 août, les juges de Belfort ont répondu. Ils ont condamné Christine Tasin à 3.000 euros d’amende, dont 1.500 avec sursis. En revanche, aucun association musulmane, qui s’était portée partie civile, ne touchera le moindre kopeck de dommages et intérêts.

Comment doit-on interpréter un tel verdict ?

Nous devons l’intégrer comme un terrible recul de la liberté d’expression. En 2001, l’écrivain Michel Houellebecq, auteur d’une phrase parlant de la connerie de l’islam, était acquitté. Treize ans plus tard, Christine Tasin est condamnée. Elle fera appel, car la jurisprudence serait trop terrible. Le verdict des juges de Belfort est donc limpide : à présent, la charia fait loi.

Mais le message que la France envoie aux islamistes, à travers ce verdict, est encore plus intolérable. Quel est-il ?

Nous avons facilité votre progression en France, depuis trente ans, par une politique d’immigration massive tournée essentiellement vers les pays d’Afrique du Nord et subsaharienne.

Nous vous avons permis d’imposer le voile dans nos rues, puis dans nos écoles, à l’université, et bientôt dans nos entreprises.

Nous vous avons aidés à multiplier le nombre de mosquées et d’écoles coraniques qui vont formater de jeunes Français à appliquer les textes coraniques, notamment contre les athées, les juifs, les catholiques, les homosexuels, sans oublier les femmes…

Nous avons facilité la halalisation de nos abattoirs, et permis que plus de 50 % de la viande vendue dans notre pays le soit selon le rite de l’égorgement rituel.

Nous avons fermé les yeux sur la surdélinquance musulmane, qui se traduit par le fait que l’islam est aujourd’hui la première religion dans les prisons françaises.

Nous avons adapté nos entreprises, un mois par an, au rythme du ramadan.

Nous avons toléré que des zones de territoires perdus de la République s’installent, où les autorités négocient, avec les imams, la paix sociale.

Nous venons de voir, à Barbès et Sarcelles, l’amorce de premiers pogroms racistes, tournés d’abord contre les juifs. Puis demain contre les Français d’origine ?

Nous savons, après avoir lu livre de Samuel Laurent, « Al-Qaïda en France », que le retour en France de djihadistes venus de Syrie et de l’Irak fera qu’obligatoirement, un jour, ils pratiqueront sur notre sol ce qu’ils ont appris à faire là-bas : la guerre sainte, avec son lot d’attentats et de barbarie.

Cela ne suffit plus. Nous allons franchir une nouvelle étape : amalgamer à du racisme et à de l’incitation à la haine toute critique de votre dogme, et réintroduire le délit de blasphème, mais seulement au service de l’islam.

On pourra donc, dans ce pays, continuer à cracher sur le christianisme, vandaliser les églises, agresser les catholiques, mais il sera interdit de dire que « l’islam est une saloperie », ou bien qu’il est « le fascisme du 21e siècle ! » ou « une religion barbare ».

D’où la condamnation de Christine Tasin aujourd’hui, et probablement, dans ce contexte, celle de nombreux patriotes laïques qui refusent l’islamisation de leur pays, et que les associations musulmanes et antiracistes d’État, encouragées par le verdict de Belfort, traîneront au tribunal demain…

Petite complication : selon un sondage paru dans Le Monde, le 24 janvier 2014, 73 % des Français, comme Christine Tasin, ont une image négative de l’islam.

S’ils se mettent tous à l’écrire, cela va faire beaucoup de délinquants à condamner…

boulevard-Voltaire-copie-1.JPG

Source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société