Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 00:51

 

La France est le quatrième pays le plus taxé d\'EuropeL'office européen des statistiques, Eurostat, constate une nouvelle hausse de la fiscalité en Europe. Avec un ratio de 42,5 % du PIB, la charge fiscale en France est la quatrième plus forte d'Europe.


Face aux leaders européens qui font de l'impôt la chasse gardée de leur souveraineté nationale, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso sera seul à énumérer les projets fiscaux bloqués à Bruxelles et qui seraient pourtant bénéfiques aux Européens, qu'il s'agisse de l'harmonisation de l'assiette de l'impôt sur les sociétés, de la directive sur l'épargne, du verdissement de la fiscalité des carburants, ou de la taxe sur les transactions financières.
Chacun convient que pour sauver l'euro, il faudrait renforcer l'union monétaire, économique et fiscale. Toutefois, parmi les vingt-sept chefs d'Etat et de gouvernement qui ont rendez-vous ce soir à Bruxelles pour discuter des outils de relance, aucun n'a prévu de plaider pour l'harmonisation fiscale ! Alors même qu'une nouvelle étude d'Eurostat souligne à quel point les systèmes fiscaux des Vingt-Sept restent disparates.

Hausse de la pression fiscale

Dans l'immédiat, chacun lutte comme il peut contre les déficits budgétaires et la pression fiscale augmente, avec une hausse constatée du taux maximal d'imposition sur les revenus des personnes physiques, mais aussi pour la première fois, une reprise à la hausse des taux d'impôt sur les sociétés. Globalement, la charge fiscale pèse dans l'Union européenne pour 38,4 % du PIB et un peu plus pour les Etats de la zone euro : 38,9 %. Parmi les pays où la fiscalité pèse plus de 40 % du PIB, on trouve dans l'ordre les pays scandinaves, la Belgique, la France et l'Italie. La France est le quatrième pays européen le plus taxé, la fiscalité représentant 42,5 % de son PIB, soit 7 points de plus que la moyenne européenne.

En moyenne, les recettes fiscales pèsent encore davantage sur le travail (33,4 % en moyenne dans l'Union), que sur la consommation (21,3 %) ou le capital (23,3 %). Mais dans chaque catégorie, les fourchettes de répartition sont larges. Du côté de l'impôt sur le revenu, la France n'est pas la plus mal lotie avec un taux maximal d'imposition de 46,8 % -avant les réformes prônées par François Hollande -contre 56,6 % en Suède, 53,7 % en Belgique ou 50 % au Royaume-Uni. Sur ce plan, les mieux lotis sont les Slovaques (19 %), les Tchèques (15 %) ou les Bulgares à 10 % !

Les taux d'imposition des sociétés montrent des écarts aussi importants : la Bulgarie et Chypre font tout pour attirer les entreprises avec un taux très faible de 10 %, tandis que l'Irlande conserve contre vents et marées son fameux taux de 12,5 % qui a tant irrité ses créanciers européens. Officiellement, c'est bien la France qui détient le taux légal le plus élevé d'Europe (36,1 %).

 

Pour la TVA, l'harmonisation requise par le marché unique a forcément resserré la fourchette des écarts, entre les extrêmes luxembourgeois (15 %) et hongrois (27 %). Enfin une première tentative d'Eurostat d'évaluer la fiscalité du patrimoine montre qu'il y a bien en la matière des situations totalement différentes. Les recettes fiscales tirées du capital vont d'un minimum de 6,8 % du PIB en Lituanie à 37,2 % en France, premier du classement.

 

BUREAU DE BRUXELLES

 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie