Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 01:23

dis-moi-dix-mots

 

« L’opération nationale « Dis-moi dix mots » proposée par le ministère de la Culture et de la Communication (délégation générale à la langue française et aux langues de France [sic]) invite chacun à jouer et à s’exprimer, sous une forme littéraire ou artistique, autour de dix mots et d’une thématique renouvelés chaque année.
Le thème de l’édition 2014-2015 : « Dis-moi dix mots… que tu accueilles ».
Cette année « Le concours des dix mots » et « Le concours de l’imagier des dix mots » mettront en valeur la capacité de notre langue à accueillir et intégrer des mots venus d’ailleurs, des mots voyageurs, empruntés à d’autres civilisations au gré de l’histoire des peuples. Qu’ils viennent du flamand, de l’italien, de l’hawaïen, de l’arabe ou de l’inuktitut, ces mots ont enrichi la langue française : chercher leur origine, jouer avec eux, invite au voyage. »

« Les dix mots sélectionnés par les différents partenaires francophones pour l’édition 2014-2015 sont : amalgame, bravo, cibler, grigri/ gris-gris, inuit(e), kermesse, kitsch ou kitch, sérendipité, wiki, zénitude. »

annonce le gouvernement. Bref, un mélange de politiquement correct victimaire, d’africanité, de dénonciation de l’ancien (nous pouvons nous attendre à trouver « moisi » ou « ringard » dans la prochaine édition, qui pourra suivre le mot patrie, mine de rien, comme pour le qualifier…), d’anglicisme, et de novlangue socialiste. Nous avons échappé – de peu ? – au barbarisme « bravitude » de la très républicaine Ségolène Royal !

Parmi les « public et acteurs concernés » – c’est-à-dire ceux auxquels le « concours des dix mots » est ouvert – on trouve, notamment, les « unités pédagogiques pour élèves allophones arrivants (UPE2A) »… que l’on peut traduire en vrai français par «lieux où les envahisseurs non francophones fraîchement débarqués se font enseigner un semblant de langue française ».

Au ministère, cette opération de propagande est classée parmi les « actions éducatives en faveur de la langue française »… alors que cela contribue, en réalité, à faire de notre langue un nouveau sabir et à abrutir un peu plus des envahisseurs déjà inaptes à s’intégrer dans leur propre société.

La nomination de Najat Belkacem à la tête de ce ministère de la Rééducation marxiste étonne-t-elle encore quelqu’un ?

Un atelier réalisé par des élèves devant leurs parents et professeurs dans une UPE2A à Besançon.

Un atelier réalisé par des élèves devant leurs parents et professeurs dans une UPE2A à Besançon.

 

http://jeune-nation.com/2014/09/9212-la-francophonie-comme-arme-de-guerre/

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société