Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 01:10

Après une analyse de la gestion de CarpentrasOrange, BéziersMetzVierzon,Hénin-Beaumont,  BegueyLisieuxLimogesNantesLavalParay-le-Monial,ArcanguesEvryBrestDigne les BainsRouenMâcon, EvreuxBrumathLa Roche sur YonIstresChalon-sur-Saône, voici Neuilly.

FNeuilly sur Seine : investir ni lentement, ni trop vite, mais investir au moindre coût. Elu maire de Neuilly sur Seine en 2008, Jean-Christophe Fromantin ne se satisfait pas de la situation financière de sa ville.

Les principaux ratios 2007 peuvent bien afficher des valeurs plus qu’honorables qui réjouiraient bien des maires, pour lui c’est insuffisant. Il faut pouvoir investir, investir plus mais en empruntant moins. Une seule solution alors : améliorer l’autofinancement. Les principaux chiffres sont tirés d’ici et sont extraits des comptes administratifs de la ville.

La fiscalité

Tout d’abord les Neuilléens payeront plus d’impôt. La décision, si elle n’est pas toujours populaire, est souvent nécessaire pour améliorer l’autofinancement. De 2008 à 2011, 4 années de suite, le conseil municipal augmentera les taux. Loin d’être négligeable, en 4 ans les taux augmenteront d’un cinquième : 20%.

020% en 4 ans, c’est beaucoup ! Néanmoins, la pression fiscale pesant sur les ménages a été ainsi conduite au niveau moyen de la pression des communes de même strate. Ni plus, ni moins. Notons également que la ville perçoit la fiscalité professionnelle : 38,2 millions en 2012, ce n’est pas négligeable.

La population est financièrement aisée à Neuilly. Ces augmentations successives qui conduisent par exemple le taux de taxe foncière à 2,90% ne doivent pas amputer sérieusement le budget des ménages. Pourtant le conseil municipal n’en oublie pas la population la plus fragile. Par le jeu des abattements, la mairie accorde des réductions de base d’imposition très importantes, de l’ordre de 2,4 fois les réductions accordées en moyenne. 

Une municipalité riche, de droite, opte pour des réductions d’impositions. Celles-ci concernent en priorité, et systématiquement, les personnes à faible revenu, les familles, voire les personnes handicapées. Par contre, les personnes possédant des résidences secondaires en sont systématiquement exclues. Supprimer ces abattements reviendrait aussitôt à augmenter de 17% en moyenne le prix de la taxe d’habitation : 0% pour les personnes possédant des résidences secondaires, mais beaucoup plus de 17% pour les personnes de conditions modestes !

Les charges

NLes Neuilléens mettront la main au porte monnaie d’abord, la mairie régulera ses dépenses aussitôt. De 2008 à 2012, comment ont évolué les principales charges ?

  • Charges de personnel : + 7,1%. Elles augmentent moins que l’inflation  (8,8%). Les charges de personnel coûtent 759 € par habitant au lieu de 930 € par habitant pour les villes de même strate.
  • Achats et charges externes : + 6,3% (Toujours moins que l’inflation)
  • Charges financières : elles diminuent, chutent, s’effondrent, pour le malheur des banquiers. En 2012, Neuilly a payé 4€ par habitant contre 83 € pour les villes de même strate : 20 fois moins !
  • Les subventions : elles sont presque stables sur cette période et coûtent 58 € par habitant contre 133 € pour les villes de même strate (- 57%).

L’autofinancement

1Les produits augmentent quand les charges sont contenues, la capacité d’autofinancement connaît alors une croissance très importante : elle gagne environ 5 millions entre 2012 et 2009, 7 millions entre 2011 et 2008. Ces efforts, néanmoins, permettent juste d’obtenir une capacité d’autofinancement moyenne correspondant à celle des villes de même strate. De 2008 à 2012, la ville a pu consacrer à ces investissements 1254 € par habitant contre 1277 € pour les villes de même strate.

En revanche…

Le financement des investissements

La ville n’enrichit pas ses banquiers ! Quand elle emprunte, les délais contractés sont généralement courts. Ces quelques indicateurs se passent de tout commentaire :

  • Faible dette : au 31 décembre 2012, Neuilly est endettée de 368 € par habitant. Les villes de même strate ont une dette de l’ordre de 7 fois celle-ci.
  • Capacité de désendettement : la ville pourrait en mobilisant uniquement l’excédent de ses produits de fonctionnement rembourser la totalité de sa dette en 4 mois. Le même indicateur pour les villes de même strate est supérieur à 9 ans.
  • La capacité d’autofinancement nette, c'est-à-dire après remboursement des emprunts, est 2,5 fois plus forte que celle des villes de même strate.

La ville emprunte pourtant quasiment chaque année. Mais la plupart des emprunts sont remboursés, répétons-le, rapidement. Généralement, les emprunts de Neuilly fonctionnent quasiment comme une ligne de trésorerie. Une telle gestion et, surtout, de tels ratios, expliquent que Neuilly peut emprunter à des taux très bas. Cette stratégie de développement est propre à Monsieur Fromantin.

Les investissements

Neuilly sur Seine investit. De 2008 à 2012, 146 millions ont été investis. Cependant, ramenés en euro par habitant, le montant des investissements est très proche de celui des villes de même strate. Il est même légèrement inférieur : 2386 € par habitant au lieu de 2467 €. La démesure dans les investissements, qui peut être constatée dans d’autres villes, est absente ici.

Les chiffres en notre possession font état d’investissements sur fonds propres de l’ordre de 70%. Mais il nous manque les montants de certaines dotations, de certains fonds, et les produits de cessions d’immobilisations. Souvenons-nous également que la ville n’avait pas de réserve au 31 décembre 2007. Vraisemblablement, Neuilly sur Seine investit sur fonds propres à un niveau largement supérieur à 80%. Cela est d’autant plus significatif que la ville perçoit de ses partenaires institutionnels (département, région, état…) 50% de subventions de moins que les villes de même strate.

Conclusion :

A Neuilly, les impôts ont été augmentés, certes, mais ils n’ont pas été dilapidés aussitôt avec de nouvelles charges.

A Neuilly les impôts ont été augmentés, certes, mais ils n’ont pas glissé dans la poche d’un banquier.

A Neuilly les impôts ont été augmentés, certes, mais cette augmentation pèse principalement sur les ménages les plus aisés.

A Neuilly les impôts ont été augmentés, certes, mais ils ont permis de payer aussitôt les investissements nouveaux : il s’agit là d’un choix politique.

Evidemment, les impôts professionnels facilitent une telle gestion à Neuilly. Je ferai juste remarquer que les villes de même strate, si elles ont moins d’impôts professionnels, perçoivent davantage de produits de fonctionnement, de l’ordre de 20% en plus. Cela ne les a pas empêchées de s’endetter allègrement.

A Neuilly sur Seine, Jean Christophe Fromantin gère depuis 2008 une ville de 61 000 habitants comme certains maires gèrent un village. Et c’est tout aussi efficace !

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie