Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 02:59

b3c4d881199ca76716925c3be7ac7af2_L.jpg

La Grèce remboursera t-elle jamais les centaines de milliards d'euros empruntés aux pays européens et au FMI ? Rien n'est moins sûr alors que le pays rentre de nouveau dans une période d'élections à hauts risques.

Plus de 200 milliards de dettes

Les chiffres donnent le tournis et donne une idée de la tourmente financière grecque. La zone euro a collectivement prêté 194,7 milliards, et directement à plusieurs pays (52,9 milliards en tout) comme la France et l'Allemagne. On comprend que les dirigeants de ces pays, à l'instar de François Hollande et Angela Merkel, soient particulièrement vigilants sur le respect des engagements pris par les gouvernements successifs grecs… Notamment pour l'Hexagone, dont les comptes ne sont pas au beau fixe comme on le sait.

Le président de la République a beau souligner à l'envi que les citoyens du pays avaient toute liberté pour élire le gouvernement qu'ils souhaitent, on sent bien dans ces déclarations tout l'embarras de François Hollande, qui rappelle aussi que la Grèce se doit de rembourser ses créanciers. Des créances qui atteignent le montant mirobolant de 226,5 milliards, puisque le FMI en a été de son obole de 31,8 milliards. Et les prêts ne sont pas terminés puisque la Grèce a obtenu 1,8 milliard du Fonds européen de stabilité financière (auquel le pays a déjà emprunté 141,8 milliards).

Le défaut est-il possible ?

Mais la Grèce peut-elle réellement se permettre de faire défaut, à l'heure où les électeurs s'apprêtent à se jeter dans les bras d'Alexis Tsipras, le leader de la gauche radicale ? Sans doute pas. Le dirigeant a déjà fait connaitre sa stratégie, qui consiste à renégocier la dette. On est loin des discours enflammés du même Tsipras qui ne voulait plus rembourser la dette du pays.

Mais la renégociation de la dette a t-elle de réelles marges de manœuvre ? La Grèce bénéficie en effet de nombreuses largesses de ses créanciers, comme des prêts d'une durée de 32 ans ou d'un moratoire de remboursement sur dix ans. Pas sûr que les européens puissent aller beaucoup plus loin…

La Grèce bénéficie déjà de largesses pour rembourser ses dettes.

vu sur : http://www.economiematin.fr/news-grece-200-milliards-dettes-bout-du-tunnel-viendra-pas

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Europe