Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 23:50

info_ou_intox.JPG

C'est une nouvelle tendance qui s'affirme : discréditer les articles publiés en accusant leurs auteurs d'erreur ou de s'être fait piéger par un "hoax". L'hoax c'est, dans la traduction littérale du terme, un canular. Depuis quelque temps on assiste à une extension du sens, l'hoax devient "une information fausse, périmée ou invérifiable propagée spontanément par les internautes" (Hoaxkiller).

Soit, il en existe, c'est incontestable, mais ce qui est moins connu, c'est que les deux organismes qui se sont auto-institués spécialistes des hoaxes, Hoaxbuster et Hoaxkiller, sont eux-mêmes sujets à caution. Ils aident de plus en plus fréquemment, et j'espère inconsciemment car il font globalement du bon travail, à la propagation de contre-hoaxes qui sont des opérations de désinformation lancées par des gens ou des organismes souhaitant empêcher en la ridiculisant, ou en la niant envers et contre tout, la parution d'une information vraie qui contrarie leur propagande.  

Disons que Hoaxbuster et Hoaxkiller sont eux-mêmes les agents et les victimes du "marketing viral" qu'ils dénoncent dans les médias et sur internet.

Dans un hoax, les faits sont flous, les preuves apportées insignifiantes voire inexistantes et aucune réponse n'est apportée aux questions précises qui sont posées par ceux qui doutent.

Nous avons trois exemples récents avec les trois crashes d'avions gros porteurs de ces derniers mois. Dans un cas au moins, celui du Boeing tombé à la frontière russo-ukrainienne, on a maintenant la certitude que les accusations d'une implication de la Russie lancées par le gouvernement, le couple Hollande-Fabius, et leurs relais médiatiques subventionnés était un hoax monumental parti des Etats-Unis.

On sait que l'avion a été abattu par un, peut-être deux chasseurs de l'armée ukrainienne. Ce fut peut-être par erreur, mais c'est un fait, ils ont tiré un missile et mitraillé l'avion.

Même flou, contradictions dans l'information, absence de preuves et refus d'explications, sinon alambiquées, dans l'affaire de l'avion tombé au Mali.

Hoaxbuster et Hoaxkiller ont été fondés en 2000 et 2001 pour contrer la diffusion de fausses nouvelles et fonctionnent par enquêtes et forums. Des bénévoles discutent du sujet qui est mis en doute par un intervenant et délivrent une conclusion qui fait ensuite elle-même office de "vérité officielle". Ils se plaignent de ce que les présumés hoaxes "islamophobes" constituent près de la moitié de leurs questionnements et que leurs forums discutent "sur des thématiques d'extrême droite", ce qui signe leur conformisme au politiquement correct .

Deux lecteurs ont réagi à mon article récent sur la novlangue pour signaler que la photo des morts carbonisés sortis des ruines d'une église du Nord-Nigeria incendiée par Boko Haram "est" un hoax. L'incendie serait dû, selon eux, à l'explosion d'un camion citerne à essence. 
Ils y étaient ? Ils ont vu des photos du camion ? Ils connaissent au moins des témoins directs qui contrediraient les déclarations des autorités locales à l'époque (2 décembre 2012) ? 

Non évidemment, ils ne font que reprendre une affirmation d'associations pro-musulmanes qui ont lancé l'hoax du camion citerne pour faire croire que l'islam et Boko haram ne seraient pour rien dans l'incendie de l'église avec ses fidèles.

Savent-ils que les chrétiens carbonisés sont ceux qui pensaient échapper à la mort en restant dans l'église parce que s'ils en sortaient ils étaient soit mitraillés, soit égorgés (six d'entre eux) et que deux policiers ont également été tués quand ils sont arrivés pour intervenir, les autres ayant préféré se replier quand ils ont vu qu'ils n'étaient pas de taille, ni en nombre, ni par leur niveau d'armement, à tenir tête à la bande de musulmans sauvages et hystériques de Boko haram ? 

Savent-ils que le gouvernement nigérian a confirmé la réalité de l'attentat et mené une action militaire pour tenter de rattraper les incendiaires ?

Je leur signale que s'ils veulent enquêter sur des cas plus récents, trois nouvelles églises ont été brûlées le 29 juin dernier à Chibok, une ville du Nord-est du Nigéria. S'ils veulent en voir des photos, il leur suffit d'aller sur le site "Eglises brûlées au Nigeria". C'est facile, gratuit et le seul risque qu'ils prennent est celui d'être obligés d'admettre que l'islam tue, et qu'il tue cruellement et salement des milliers de chrétiens et autres mécréants chaque année, enlève viole, prostitue et vend des centaines de femmes et de fillettes noires et arabes (les arabes si elles ne sont pas musulmanes, mais pour les noires, peu importe leur religion). Pourquoi le nier puisqu'ils s'en vantent et diffusent sur les sites internet arabes des centaines de vidéos et photos ? 

À ce propos, je remercie la lectrice qui nous dit "je vous serais vraiment reconnaissante de penser aux personnes comme moi qui sont plus que sensibles aux images d'horreur. Cela ne veut pas dire que nous ne sommes pas conscients de ce qui se passe,…" Et de citer Gérard Brazon qui ne diffuse plus ce type d'information visuelle.

Nous comprenons parfaitement que la vue de têtes décapitées, de cous égorgés, de femmes lapidées, d'amputations, de pendaisons d'homosexuels, de crucifiés et de cadavres calcinés soit une épreuve pour ceux que leur métier n'a pas amenés à se trouver au contact répété de tués, quelle que soit la manière dont ils l'ont été. Mais c'est aussi un moyen de sensibiliser concrètement les gens à une situation ou à des faits qui restent théorisés dans "la conscience de ce qui se passe" s'ils ne sont pas de temps en temps confrontés au réalisme brutal de la photo ou du film vidéo.

Et encore, nous ne vous montrons pas tout : une tête déjà fracturée par les cailloux successifs qui l'ont atteinte, écrasée finalement sous un gros parpaing par les bourreaux qui veulent s'assurer que la femme "infidèle" est bien et définitivement morte, ce n'est plus une tête mais une grande pizza sanguinolente. Ou la tête transpercée par une balle djihadiste de gros calibre qui a fait sauter la partie arrière du crâne après avoir sectionné la cervelle en deux parties qui sont sorties par l'ouverture et se trouvent à côté sur le sable. J'ai ce genre de photos, mais elles sont trop dures et vous ne les verrez pas.

Car après tout, ce n'est que justice islamique conforme au verset 5:33 du coran :"Ceux qui font la guerre à Allah et à son messager (Mahomet) et cherchent le désordre sur terre, leur salaire sera d’être tués ou crucifiés ou d’avoir une main et le pied opposé coupés…"  (NDLR : attention, ce n’est pas pour autant que tout cela a un rapport avec l’islam ou le coran, comme de bien entendu … et nous ne cautionnons pas ce verset islamophobe du coran).

Ce que nous voulons, c'est que vous compreniez que cela n'est pas exceptionnel, que des centaines de personnes meurent chaque jour dans des souffrances atroces qui n'ont rien à voir avec l'atmosphère chicos-bobo de la mosquée de Paris quand Valls s'y rend et y reçoit les honneurs de la garde républicaine.

 

Cet islam Bon Chic Bon Genre est celui auquel on veut nous faire croire, l'islam soi-disant "modéré", tolérant et tout et tout. Ce n'est pas celui que vivent les peuples sous domination djihadiste et celle de la charia. Or c'est l'emprise de ces derniers qui s'étend sur le monde et singulièrement sur le Moyen-Orient, l'Europe, l'Afrique sahélienne, la Corne de l'Afrique et la rive Sud de la Méditerranée. C'est celle que nous subirons si nous laissons les fondamentalistes continuer à accroître leur influence sur les mosquées, la jeunesse des cités et des banlieues françaises et nos intellectuels de pacotille genre BHL ou Laurent Mouchard, dit Joffrin.

Pourquoi y a-t-il des milliers de films sur Hitler et les nazis et pratiquement rien sur l'URSS socialiste, la Chine communiste de Mao, Pol Pott et la clique des dictateurs socialistes en Europe de l'Est ? Et pourquoi chaque fois qu'il est question d'une dictature sanglante quelque part dans le monde, on oublie de dire que ses dirigeants sont neuf fois sur dix membres de l'Internationale socialiste ?

Parce que tous ces films ont un seul but : faire oublier au bon peuple docile que le socialisme sous ses différentes appellations a tué et commis beaucoup plus de génocides que le nazisme depuis un siècle et demi ; faire oublier que le nazisme, contraction de national-socialisme, est avant tout socialiste, ce que croyaient ou espéraient tous les socialistes de la première moitié du XXème siècle et qui explique leur ralliement à Pétain et aux nazis au début de la guerre 39-45.

Faire oublier aussi que le socialisme, comme l'islam, amène partout où il sévit misère et oppression, une misère et une oppression liberticide dont nous commençons tout juste à comprendre la violence dans la France du camarade Hollande, une violence à laquelle seule échappe l'élite politique, syndicale, médiatique et culturelle. La seule différence notoire étant que le socialisme est violent au nom de l'Homme-nouveau et l'islam au nom de son dieu Allah.

Pourquoi rectifie-t-on les manuels d'histoire ? Pour faire croire que les civilisations africaines et surtout les musulmanes étaient des paradis prospères où les arts et les lettres primaient, sans dire que toutes ou presque ont été bâties sur l'esclavage et la guerre et n'ont tenu un certain temps qu'en étant de plus en plus esclavagistes et guerrières.

  

Maurice D.

 

Deux journalistes français travaillant pour Arte et qui voulaient rencontrer des représentants de la résistance papoue Organisi Papua Merdeka (OPM) ont été arrêtés en Indonésie. C'est déjà arrivé à des touristes trop curieux, mais les journalistes sont sacrés, donc on en parle en France.

J'ai pensé que ce serait l'occasion pour la presse de s'emparer d'un sujet tabou que je connais très bien : celui de la colonisation récente et brutale par l'Indonésie de l'Ouest de la Papouasie, du pillage systématique de ses richesses minières et forestières et de l'extermination lente mais sûre des peuples papous et negritos qui l'habitent et avaient acquis leur indépendance il y a quelques années : déjà plus de 200 000 morts.

Mais non, pas un mot, rien, la gauche et sa presse, c'est-à-dire 95 % des médias français hors internet, ne peuvent même pas imaginer la moindre petite critique du leader mondial et musulman des pays non alignés, qui fut lui aussi socialiste. Donc, vous continuerez à n'en rien savoir, les Papous peuvent crever, battus à mort, mitraillés ou brûlés par les bombes incendiaires indonésiennes. 

 

    

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Politique