Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 02:39

obama

 

 

 

Avec sa politique de la main tendue à l’égard de l’Islam, Barack Obama s’est surtout rapproché des plus radicaux qui s’agitent au sein de la communauté. Les Frères musulmans et autres islamistes ont désormais pénétré les arcanes du pouvoir au détriment des modérés. L’enquête menée par Patrick Poole, spécialiste du terrorisme, a de quoi inquiéter.

Aux Etats-Unis, les islamistes ont désormais leur mot à dire dans la lutte contre le terrorisme. Selon Patrick Poole, les interlocuteurs privilégiés de l’administration américaine sont proches de groupes fanatiques et, pour quelques-uns d’entre eux, impliqués dans des dossiers judiciaires pour terrorisme. Ce serait le cas d’Abdul Rahman al-Amoudi, bailleur de fonds d’Al-Qaïda, de Sami al-Arian, djihadiste connu pour ses tentatives d’infiltration des institutions, ou de Mohamed Majid, actif dans le financement du terrorisme.

Ce beau monde, qui serait convié à des réunions à intervalles réguliers, aurait déjà écarté les plus modérés qui avaient précédemment l’oreille présidentielle. Plus inquiétant encore, ils auraient influencé la manière d’agir du FBI.

Des voix commencent à s’élever pour dénoncer cette incroyable intrusion des islamistes dans les sphères dirigeantes. Les attentats de Boston auraient ainsi pu être évités si les services ne s’étaient pas tiré une balle dans le pied. On sait désormais que les autorités russes avaient averti leurs homologues américaines de l’implication des frères Tsarnaev dans les réseaux djhadistes.

C’est là une nouvelle défaite du politiquement correct. A vouloir lisser les discours et à interdire de nommer les choses telles qu’elles sont, notamment le lien entre le terrorisme et l’islamisme, l’administration Obama n’a pu prévoir quelques-uns des attentats qui ont marqué la présidence, notamment la fusillade de Fort Hood qui fit treize morts en 2009.

GREGOIRE BRUEL (avec MENA) 

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International