Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 02:30

Rennes : ces dealers qui occupent le centre-villeRENNES (NOVOpress Breizh) – Vendredi dernier une vaste opération de contrôle a été effectuée par les policiers rennais place de la République (photo), en plein centre de la capitale bretonne. But de l’opération : vérifier les identités d’une bande de squatters/dealers africains dont les agissements font l’objet de nombreuses plaintes. La municipalité socialiste préfère quant à elle ne pas évoquer cette question.

« Des passants, des usagers de La Poste, mais aussi des commerçants se plaignent de la présence régulière d’une même bande à cet endroitIls insultent notamment les jeunes filles et les femmes avec des propos sexuels, squattent les arrêts de bus et dissuadent les passagers de s’y installer. À nous de leur faire comprendre que ce lieu est à tout le monde et non pas le leur » a déclaré un policier à Ouest-France, qui relate cette opération. Pour ce dernier « tout le monde sait très bien qu’ils ne sont pas là pour attendre le bus, mais ils se livrent aussi à du business. » Le « business » en question consiste, on s’en doute, à se livrer au trafic de stupéfiants. Et les dealers, très bien organisés, sont difficiles à coincer.

Ce problème embarrasse passablement la municipalité socialiste, qui ne veut surtout pas voir la réalité quant elle est gênante. Sous le couvert de l’anonymat (!) un élu a quand même accepté de se confier au quotidien rennais : « C’est délicat (sic). D’autant que ces jeunes, régulièrement présents là depuis plusieurs semaines, sont originaires d’Afrique ou des îles ». Mais pas question de « stigmatiser » une communauté. L’édile, qui fait part des nombreuses plaintes de riverains estime que cette présence « crée un sentiment d’insécurité ». D’insécurité tout court, aurait-il pu dire. Sans parler de salubrité : les arcades de la place servent d’urinoir et malgré les nombreux passages des services de nettoyage de la Ville, les odeurs d’urines sont permanentes dans cet endroit.

Reprenant une promesse de campagne de François Hollande, Manuel Valls a annoncé hier aux préfets réunis place Beauvau que quinze « zones de sécurité prioritaire » (ZSP) seraient déployées dès septembre, et une soixantaine dans l’année qui vient. Pour le ministre de l’Intérieur, il s’agit de « mettre en place une action de sécurité renforcée sur des territoires bien ciblés, caractérisés par une délinquance enracinée et de fortes attentes de la population. L’idée, c’est de mettre le paquet là où il faut, pour ce qu’il faut, avec souplesse, adaptation ». Daniel Delaveau, le maire de Rennes, serait peut-être bien inspiré de parler des problèmes de sa ville à son ami de la place Beauvau. Même s’il est vrai qu’en matière d’insécurité les « zones » concernées ne manquent pas en France.

Crédit photo : Pline, via Wikimedia, licence CC.

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine [http://fr.novopress.info/]

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Faits Divers