Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 02:12
En Norvège, près 1200 personnes attendent de purger leur peine. Les prisons du pays sont pleines à craquer. La situation est telle que le ministre de la justice norvégien envisage d’envoyer quelques détenus à son voisin suédois.

 

Sweden Rape

 

De son côté la Suède voit sa population carcérale chuter d’année en année. Depuis 2004, le nombre de prisonniers diminue de près d’1% tous les ans. Le record est atteint l’an dernier avec une chute de 6%. Un phénomène qui devrait se renouveler cette année et l’année prochaine. Face à cette situation le gouvernement a décidé de… fermer des prisons.
Ainsi, les villes d’Aby, Haja, Batshagen et Kristiandstad verront leur établissement pénitentiaire mettre la clé sous la porte dans les prochains mois. Deux d’entre eux seront vendus. Les autres, vidés de leurs pensionnaires, resteront sous la tutelle de l’État. Comment expliquer cette baisse inédite? Pour Nils Öberg, les raisons sont peut-être à chercher du côté des réformes prises par la Suède sur le plan carcéral. [...] Le système profite également à l’économie du pays. Un condamné en liberté, mais encadré, coûte 13 fois moins cher à l’État qu’un détenu incarcéré. [...]
En 2007, près de 53 viols sont enregistrés pour 100.000 habitants selon Eurostat. En France, on n’en compte que 17,3. De là à conclure que la remise en liberté des criminels explique ce nombre important, il n’y a qu’un pas. Cependant, il faut prendre en compte des données spécifiques de cet État qui a une définition bien plus large du viol que les autres pays européens. [...]

 

Ainsi, depuis 2005, il n’est pas nécessaire qu’il y ait eu violence ou menace de violence pour engager des poursuites. Dès que la victime se trouve dans un « état d’impuissance » (endormie ou ivre…) elle peut porter plainte. Des campagnes de sensibilisation se tiennent régulièrement pour inciter les femmes à s’exprimer sur le sujet. On porte ainsi dix fois plus plainte pour viol en Suède qu’ailleurs en Europe.

 

Lire la suite sur My Europ

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société