Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 01:37

1409922963_w590

 

 Les représentants du business européen sont au bord de la panique. 


Si le paquet de  suivant devait être accepté, même dans la situation actuelle pour de nombreuses entreprises européennes ce sera la catastrophe.
Peu nombreux sont ceux qui savent que la Russie est le principal et fondamental fournisseur de.
 C’est actuellement un métal qui se négocie quatre fois plus cher que l’, et dont la pénurie pourrait bloquer l’ automobile en Europe.
 Le fait est que ce palladium est utilisé dans la production des filtres à huile pour automobiles ; et même à ce stade, alors que la Russie remplit ses engagements en matière de fourniture de ce métal, il y a dans le monde en la matière un déficit de plusieurs tonnes.
Et c’est -parmi d’autres- une position qui, de par son interruption, permettrait à la Russie de porter un coup de grande envergure, constatent les experts et businessmen .
 Et la guerre des sanctions n’apporte rien de bon aux entrepreneurs.
C’est pourquoi l’association des entreprises européennes (AEE) s’est adressée aux dirigeants et chefs de gouvernements des 28 pays de l’UE, ainsi qu’aux présidents de Russie et d’Ukraine, avec la demande de préserver des effets des sanctions les entreprises qui s’activent dans les secteurs exposés à ces sanctions.
La mise en place de telles mesures mèneront à de sérieuses chutes de production, la diminution de postes de travail, et nuiront tant aux entreprises qu’aux fournisseurs et distributeurs des secteurs concernés.
 Les effets négatifs se prolongeront dans les dépenses budgétaires du fait de la diminution des perceptions de taxes et impôts. 
Tel est le message de l’AEE.
L’AEE spécifie que le monde des affaires doit servir de lien entre les gouvernements, et ne doit pas être soumis à quelques limitations spécifiques.
 Dans cet esprit la direction de l’AEE demande « avec insistance » aux dirigeants de l’UE et de Russie de protéger de part et d’autre le monde des affaires de la poursuite de quelques sanctions que ce soit.
  
La veille la Commission Européenne a annoncé avoir complété le projet de sanctions complémentaires à l’égard de la Russie. 
Le paquet de documents est adressé pour examen au Conseil de l’Europe, dans lequel agissent les chefs d’état et de  de tous les pays membres de l’UE. 
Document qui pourrait être entériné dès le 5 septembre.
Les nouvelles limitations complètent celles prise le 31 juillet, et concernent l’accès aux marchés des capitaux et des technologies, ainsi que l’export vers la Russie d’armements et produits mixtes civils-.
 
Auparavant, il fut annoncé que l’UE peut interdire à ses citoyens et entreprises d’acquérir des bons d’Etat russes, d’étendre la limitation à la fourniture de technologies pétrolières à l’industrie gazière. 
Et renoncer à l’exécution des contrats d’armement en cours.
Le premier ministre slovaque Robert Fico a menacé d’opposer un veto à la prise de nouvelles sanctions contre la Russie, si ces sanctions devaient menacer l’économie de son pays.
S’exprimant devant les journalistes après une rencontre avec les dirigeants européens, Fico a qualifié les nouvelles sanctions de « stupides et contre-productives ».
 « Je ne vois aucun sens dans ces nouvelles limitations, tant que nous n’aurons pas observé l’effet sur la Russie du précédent paquet de sanctions » a t-il déclaré.
Plus tôt l’Association nationale des industriels US (NAM) a exprimé sa « déception de ce que les USA pratiquement développent des sanctions à sens unique, ce qui mine l’activité commerciale des USA ». 
Quant à lui, le  Journal  a annoncé que les organisations entrepreneuriales américaines expriment leur inquiétude quant au fait qu’elles pourraient se trouver confrontées à des mesures réciproques russes, si Washington initiait de nouvelles sanctions plus dures que celles de l’UE.
Traduit par Mufasa pour Réseau International
http://by-jipp.blogspot.fr/2014/09/la-russie-peut-etouffer-tous-les.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International