Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 21:31

LE PLUS. Ce lundi, le ministre de l'Éducation nationale a dévoilé sa "charte de la laïcité", qui sera affichée dans les écoles, collègues et lycées. Le texte stipule notamment qu'aucun élève ne peut contester un cours en invoquant sa religion, mais il rappelle aussi à ces derniers leur liberté d'expression. Une bonne chose pour Jean Massiet.

Édité par Rozenn Le Carboulec 

 

 Vincent Peillon en visite dans une école à Gonesse (Val-d'Oise), le 25/02/13 (REVELLI-BEAUMONT/SIPA)

 

Aujourd'hui, lundi 9 septembre 2013, le ministère de l'Éducation nationale rend publique la "charte de la laïcité à l'école". Un instrument de plus dans le vaste chantier de "refondation de l'école" engagé par Vincent Peillon depuis un an et demi.

 

Ce nouveau texte de 15 paragraphes viendra trôner fièrement à côté de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dans les halls d'entrée des écoles.

 

Pas une nouveauté, mais un grand pas

 

Un article de la charte retient particulièrement mon attention :

 

"La laïcité permet l'exercice de la liberté d'expression des élèves dans la limite du bon fonctionnement de l'École comme du respect des valeurs républicaines et du pluralisme des convictions" 

 

Sans être une nouveauté, cet article est en soi un petit événement.

 

En effet, les enfants bénéficient déjà de la liberté d'opinion et d'expression, comme le rappellent les articles 12 et 13 de la Convention internationale des droits de l'enfant adoptée par l'assemblée générale des Nations unies le 20 novembre 1989. Sa mise en musique au sein des écoles remonte à la même période.

 

Rappeler les droits des élèves

 

Suite à l'émergence des mouvements lycéens des années 1980 et des premières revendications lycéennes, le ministère de l'Éducation nationale avait adopté une circulaire en 1991 reconnaissant aux lycéens le droit de diffuser librement des publications sans censure ni contrôle préalable par le chef d'établissement.

 

20 ans après la parution de cette première circulaire, force est de constater que la liberté d'expression des élèves fait pâle figure. Ainsi, le droit de publication lycéen reste peu connu et trop souvent mal appliqué, comme l'a récemment montré une enquête de terrain.

 

Cette charte ne viendra pas régler le problème, loin de là. Mais elle a le mérite de rappeler à tout le monde (adultes de l'école compris) que les élèves ne sont pas que bons à recevoir passivement des enseignements et rien d'autres. Les élèves sont avant tout les premiers acteurs de l'école, franchement méprisés par un système scolaire entièrement piloté par des adultes.

 

Il serait temps qu'on reconnaisse qu'avant d'être des élèves, les enfants sont des personnes. Cet article fait un pas dans ce sens. À la bonne heure !

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société