Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 00:18

 

Dans le nouveau rapport annuel du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), l’autorité administrative confirme sa volonté de réguler le web comme la télévision.

Le CSA y propose au gouvernement de lui confier la possibilité d’accorder un label dénommé « site de confiance » aux seuls sites internet qui signent une convention dans laquelle ils s’engagent à faire respecter des principes moraux, en particulier de protection de l’enfance, mais aussi d’interdiction de quenelle et, sans doute, de propos jugés « excessifs »…

Le problème réside dans la définition même de ces principes moraux. Ceux-ci seront définis par des « moralistes » auto-proclamés, coupeurs de têtes à la sauce Peillon et compagnie.

L’enfer étant pavé de bonnes intentions, on comprend bien que la couverture morale mise en avant a surtout pour objectif de maîtriser un réseau trop indépendant et source d’agitations « populistes » que ne supportent plus nos Torquemadas.

Le label ainsi accordé « devra être pris en compte » par les outils de contrôle parental. Tous les sites non labellisés seront bloqués, comme l’avait décrit l’ancien président du CSA Michel Boyon dès janvier 2011. « Ceux qui auront reçu le label pourront être visités librement par les internautes, mais devront prendre garde à respecter scrupuleusement les règles du CSA. »

Soyons bien certains qu’il s’agit là d’une première étape dans un processus de censure et, à plus long terme, de verrouillage de l’information, comme savent si bien le faire nos forces de progrès à la française.

Sous couvert de surveillance au profit des enfants et des plus faibles, le label ne sera alors attribué qu’aux sites acceptant la censure et exclura de facto ceux qui la refuseront.

La vérité est qu’internet permet une libre diffusion d’informations. C’est un espace de liberté qui échappe jusqu’à maintenant au filtre sélectif des tenants de la pensée unique.

Il est à souhaiter que ce projet de loi soit âprement combattu. Ne comptons pas sur la pseudo opposition parlementaire qui gesticulera par réflexe pour simuler une virtuelle vivacité, mais sur une protestation populaire de grande ampleur pour la défense de nos libertés déjà bien mises à mal.

Plus que jamais, le CSA porte bien son nom de Contrôle Socialiste sur l’Audiovisuel…

Gérard Hardy

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société