Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 23:11
Le droit de vote des étrangers, le retour !

21/05/2013 – 18h10
PARIS (NOVOPress) –
 Lors de sa conférence de presse de jeudi dernier, tout le monde se demandait ce que François Hollande allait bien pouvoir dire aux Français. Et voilà que celui-ci nous ressort cette vieille histoire de la gauche : le droit de vote des étrangers. Vous me direz, ce n’est pas nouveau ! C’était un sujet abordé dès 1981 avec François Mitterrand, et ensuite c’était l’une des promesses de la campagne de François Hollande. Oui, mais, pourquoi maintenant ?

 

Tous les journaux de gauche comme de droite s’interrogent. La France commence à peine – du moins le gouvernement l’espère – à sortir d’une réforme qui déchire la société : celle du mariage homosexuel. La majorité au pouvoir – maintenant que cette loi bâclée a été votée – espère pouvoir souffler un peu, et voici que François Hollande ne trouve rien de mieux que de se lancer aussitôt sur un autre sujet qui va diviser les Français.

  On se demande également l’intérêt de lancer ce nouveau débat, puisque François Hollande, comme s’il était encore en période électorale, en fait une promesse vague pour après les municipales de 2014, plutôt que d’en faire un projet concret.

Alors pourquoi maintenant ? Beaucoup en viennent à penser que le but est d’occuper le terrain : mettre en avant une nouvelle réforme sociétale, afin de distraire des sujets préoccupants, comme le chômage, auxquels Hollande n’apporte aucune solution.

Au moins une réforme sociétale, ça occupe, ça agite, ça divise, et ça donne l’impression que le président est encore président, qu’il a un peu de pouvoir et les moyens de mener les réformes qu’il souhaite. Bien sûr, cette loi ne sera pas aussi évidente à faire adopter que celle du mariage homosexuel, étant donné que le président est loin d’avoir une majorité sur ce sujet au Parlement (c’est une réforme constitutionnelle qui nécessite les 3/5 des députés et sénateurs). Mais ceci est un problème qu’il ne faudra affronter qu’après les municipales : chaque chose en son temps !

Occuper le terrain : est-ce réellement la seule raison ? La popularité de Hollande dans les sondages est totalement catastrophique, si bien que ses partisans eux-mêmes sont déçus. Or le droit de vote des étrangers est une réforme qui tient cœur à la gauche depuis des années. Remettre le sujet sur le tapis pourrait donc être une façon de tenter, dans un dernier sursaut de désespoir, de regagner la confiance de ses électeurs.

Peut-être pas uniquement : les électeurs du PS ne cessent de changer et la gauche traditionnelle a cédé peu à peu la place à la gauche immigrée. On ne peut que tenir compte du vote immigré qui a permis de faire pencher la balance du côté de Hollande lors des dernières élections. Remettre sur la table ce sujet du droit de vote des étrangers, juste au moment où des milliers d’immigrés envahissent les Champs-Elysées et le Trocadéro, et saccagent tout, ne serait-ce pas une façon de tendre la main à ceux qui l’ont élu ou qui l’éliront demain ? Une supplication, comme si Hollande leur adressait un petit message :« S’il vous plaît, calmez-vous, tenez-vous tranquilles, vous ne voyez donc pas ce que je suis prêt à faire pour vous ? »

Marie Vermande

 

sourcelink

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société