Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 01:56

mariages bruyantsC’est l’idée proposée par l’adjoint au maire de Compiègne à Manuel Valls. Frapper au portefeuille ceux qui louent des voitures de luxe, conduites par des chauffards, lors de certains mariages.

«Al Capone a été piégé par le fisc. Pour les mariages qui dérapent, c’est pareil. » Certes les invités perturbateurs de ces mariages ne sont pas des bandits en puissance, mais Eric Verrier, adjoint au maire de Compiègne, souligne qu’il y a d’autres solutions que le tout-répressif pour calmer les mariages beaucoup trop démonstratifs.

Il a donc décidé de passer à la vitesse supérieure et écrit au ministre de l’Intérieur, Manuel Valls. L’élu n’en est pas à son premier coup d’essai pour apaiser les comportements dangereux de certains conducteurs de véhicules dans les cortèges de mariage. Il a essayé la méthode diplomatique. Il a ainsi fait éditer un livret de bonne conduite remis systématiquement aux mariés. Cela a calmé certaines ferveurs patriotiques, mais pas les infractions routières. Alors, l’adjoint a tenté « la peur du gendarme ». Les policiers municipaux et nationaux se sont faits plus présents. « Ils viennent aider quand nous supposons qu’il y a un mariage un peu agité, mais ils ne peuvent pas être tout le temps réquisitionnés. »

Eric Verrier a donc décidé de s’attaquer à la base du problème. « Que l’on exprime sa joie, c’est normal, mais ceux qui roulent n’importe comment dans des voitures hors de prix prennent des risques pour eux, pour les autres. Ils enchaînent les infractions routières, bloquent la circulation en ville et ont souvent des attitudes provocatrices. Ce ne sont pas les rois de la route ! »

Ce fervent défenseur du vivre-ensemble s’est donc intéressé au volet économique du problème. C’est bien connu, quand on tape au portefeuille, c’est là que ça fait le plus mal. « Je me demande juste comment de jeunes invités ou des suiveurs peuvent se retrouver au volant de Ferrari, de Mercedes ou d’Audi haut de gamme alors qu’ils sont scolarisés, qu’ils cumulent les petits boulots ou qu’ils sont au chômage. Je me demande aussi quelles sont les conditions pour louer ces véhicules luxueux. Un propriétaire sérieux ne confierait jamais une voiture de luxe à une personne en qui il n’a pas confiance. »

Le Parisien

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Faits Divers