Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 02:00

Stéphane Gatignon le maire de Sevran fait pleurer la bobocratie en tendant la sébille et demandant comme toujours chez les gauchistes de prendre l’argent aux riches. Oubliant de préciser que si sa ville est en faillite il en est le premier responsable.

 


Alors que l’on parle du déficit et de l’endettement de l’état, il est passé sous silence l’état désastreux des finances des collectivités locales.

L’organisation territoriale était rappelons le jusque récemment organisée en communes, départements, régions.
Jusque là c’était à peu près simple, jusqu’en dans les années 80 ça fonctionnait pas trop mal, il y avait des abus faut pas le nier mais c’était encore maitrisé.

Arrive la décentralisation, idée belle sur le principe mais en réalité qui a été l’ouverture de la gabegie au niveau local, essentiellement au niveau des grosses collectivités gérées par la racaille Rpr-Udf-Ps-Pc.


Avant l’état intervenait au niveau du contrôle des dépenses, des permis de construire, là ce fut le festival de permis accordés aux potes ou en contreparties d’avantages en nature, de constructions de palais départementaux ou régionaux pharaoniques, de l’achat de flottes de véhicules luxueuses dignes de potentats africains et d’embauches disproportionnées, d’aides sociales et subventions distribuées pour acheter la paix sociale dans les zones racailleuses.
Toutes ces collectivités ont financé cette folie par l’endettement et la fiscalité.

A ce stade mettons de côté la plupart des petites communes gérées d’ailleurs par des apolitiques.

Devant cette dérive des dépenses et aussi pour une autre raison inavouée (nous le verrons à la fin) il fut décidé de créer les communautés d’agglomération. 
Idée géniale promue par le cerveau fécond en conneries du dénommé Chevènement.
Certains parmi les natios lui trouvent des qualités, pourtant cet énarque islamophile entre 2 démissions fut le promoteur des nationalisations qui ont plombé les comptes de l’état, des 80% de bacheliers, de la police de proximité, de la régularisation de 100.000 clandos et bouquet final du Cfcm...
Que de grandes réussites !

En théorie l’idée était de regrouper les communes pour générer des économies au niveau des grosses infrastructures et des marchés publics de l’eau et assainissement par exemple.
Sauf que c’était de la théorie de technocrates, il fallait méconnaitre les réalités politiciennes pour s’imaginer que tout fonctionnerait selon le schéma prévu.
C’est une habitude française de s’imaginer que les plans élaborés par de brillants esprits vont s’appliquer sans faille, il suffit de se rappeler le 10/05/1940...

Déjà à la base existaient des structures mises en place souvent par des petites collectivités sous la forme de syndicats intercommunaux pour gérer justement l’eau, l’assainissement, le transport collectif. Ces syndicats étaient réalisés sur des bases volontaristes entre collectivités ayant des intérêts communs.
Pour un énarque et les grands partis prédateurs que des élus, qui plus est non encartés prennent des initiatives c’était le crime, il fallait mettre un terme à ces situations inacceptables.
D’où les communautés d’agglomération.

C’est à dire que sous prétexte d’économies on a regroupé de force une multitude de petites communes avec la grosse détenue par un bon élu Umps qui lui saurait faire passer l’intérêt général avant tout le reste. Il est évident que la probité d’un élu umps ne saurait être mise en cause par définition...

De fait d’économies il y eu nada, au contraire les dépenses ont augmenté, les impôts avec..

Exemple la commune A de 5.000 habitants avait un service des espaces verts, or ce dernier passe sous le giron de l’agglo, donc le personnel de A est censé prendre son poste dans les services de l’agglo situés à 10, 15 bornes, peut importe. Bien entendu ça ne convient pas au personnel de A.
Du coup ce dernier reste employé municipal de A et l’agglo embauche de son côté, vous vous retrouvez avec une multiplication d’employés au lieu d’avoir une rationalisation. Et ce type d’exemple peut être multiplié à l’infini.
Parmi les maires absorbés certains ont fait de la résistance, ils ont vite été mis au pas par les prédateurs. Soit à coups de petits avantages, ainsi le maire de A se trouve propulsé vice président de l’agglo avec 2.500€ d’indemnités + une voiture et quelques remboursements de frais ou alors chargé de mission et (ou) des proches embauchés par l’agglo. Quant au réfractaire résistant on lui fout dans les pattes aux élections un candidat soutenu par la caste et on lui fait comprendre que pour les subventions il passera après les autres. Mieux, on construit chez lui des logements sociaux pour les diversités enrichissantes.
Se rajoutent à cela les départements et les régions qui doublonnent nombre de services comme les offices du tourisme et ont embauché à tout va, voilà comment vos impôts locaux ont explosé. Bref, des tas de petits tyranneaux locaux se sont engraissés sans vergogne et le clientélisme a pris un essor fulgurant.

Un beau système maffieux ! Mais c’est la répuuubblliiiqquueee !

Comme ça ne suffisait pas sous Talonnette 1er à l’instigation de Ballamolle 1er il fut décidé de créer les métropoles, toujours avec la même théorie foireuse et officielle, on rassemble pour économiser.
Pour l’instant une seule est en activité, celle de Nice et de l’impayable motodidacte Estrosi, le non lieusard dans l’affaire du golf de Nice, les mauvaises langues diront que la maçonnerie ça aide parfois...

Donc nous allons prendre cet exemple. 
Il faut savoir qu’après avoir vidé les caisses du 06, Estrosi ce grand gestionnaire, le roi de la faillite, a vidé celles de la ville de Nice et il va s’empresser de faire de même avec la métropole.
Car la métropole enlève le peu d’autonomie qui restait aux collectivités, c’est une fusion absorption.
Les maires des communes englobées auront juste comme pouvoir celui de tenir l’état civil et célébrer les mariages y compris homos.
La plupart de ces maires des petites communes ont compris que leurs ressources allaient financer le gouffre niçois, sauf que comme toujours ils ont la trouille de le dire publiquement parce qu’ils ne veulent pas perdre leurs petits avantages.

On se retrouve donc avec une métropole disproportionnée qui va vers le dépôt de bilan, un département dont on ne sait plus trop qu’elle est son utilité si ce n’est contribuer aux bien être de ses membres et qui lui même est en endettement chronique et une région qui a aussi ses dépenses indues avec sa ribambelle de vice-présidents, de chargés de mission, de délégataires et qui financièrement n’est pas en meilleure santé.

Le principe de la métropole fait grincer des dents ailleurs aussi, récemment Ayrault le 1er délinquant de francarabia a trouvé cette solution pour remédier aux maux de Marseille. Sauf que là il s’agit plus d’englober des petites communes mais des entités comme Aix, Marignane, Vitrolles et autres gros morceaux et les élus concernés ont vite compris, l’exemple niçois aidant qu’outre être dépossédés de leurs prérogatives qu’ils serviraient à financer le puits sans fond de Marseille.

Maintenant derrière la raison officielle de rassembler pour rationaliser il y a une autre plus lucrative...Oui quand même toute belle histoire a toujours son côté obscur.

Eliminer sur les gros marchés publics de distribution d’eau, d’assainissement, de voirie, de transport collectif, de parkings, les entreprises locales au profit de Véolia, Suez, Vinci. Ces groupes monopolistiques qui vivent des marchés publics et savent être généreux avec certains élus et certains partis.
Au hasard regardez le nombre de politiciens ou de leurs proches qui ont eu un emploi dans une de ces entreprises... on peut citer Estrosi, encore lui ou à gauche Anne Hidalgo, on peut en citer d’autres...

C’était ça le but inavoué, éliminer les indépendants, eh oui, ces petites communes qui créaient leurs syndicats, géraient soit en régie, soit confiaient la délégation à une Pme souvent locale c’était pas bon pour les affaires, ça faisait de la concurrence déloyale.

Enrichissez vous disait Guizot, maintenant c’est enrichissez les !

 

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie