Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 01:00

dans-la-cour-visconti-s-etend-desormais-le-nouveau-batiment.jpgTout est prêt, ou presque. Il manque encore 10 millions d’euros pour assurer le financement. Il s’agit là d’une opération à la fois politique et artistique.

On a enfin la date. Le Louvre ouvrira le 22 septembre au public ses nouveaux espaces consacrés aux Arts de l’Islam. Mais il reste à la recherche de dix millions d’euros pour boucler le financement de cet ambitieux projet. La situation ne progresse pas ici. En janvier 2012, c’était déjà cette somme après laquelle courait le Louvre.

La collection des Arts de l’Islam du Louvre dispose désormais de 3000 mètres carrés (trois fois plus qu’auparavant), qui se déploient sur deux niveaux conçus par l’Italien Mario Bellini et le Français Rudy Ricciotti.  (…)

Le coût global de l’opération se monte à 98,5 millions d’euros. L’Etat (nos impôts) apporte 31 millions. Le musée a réussi à réunir 56 millions auprès de d’états étrangers, de donateurs privés ou d’entreprises. Le principal mécène est la Fondation du prince saoudien al-Walid ben Talal, qui remet à titre privé 17 millions d’euros. Mohammed VI du Maroc fournit une importante contribution, au montant non divulgué. L’émir du Koweït, le Sultan d’Oman, la République d’Azerbaïdjan financent aussi le projet.

Plusieurs groupes français ont répondu présent (Total, Lafarge, Bouygues Construction…) (les salariés apprécieront). En janvier, le Louvre prévoyait de puiser dans ses ressources propres 1,5 million d’euros seulement (nos impôts). Mais à un mois et demi de l’ouverture des nouveaux espaces, il lui manque toujours 10 millions d’euros qu’il pensait trouver auprès de sponsors.

«Nous prospectons toujours. Nous avons bon espoir», a déclaré le musée. «Si le Louvre ne réunit ces 10 millions , il lui faudra rééchelonner ses autres projets, tout en préservant la dynamique.»

Attend ainsi désespérément le mobilier des XVIIe et XVIIIe siècle, pourtant davantage en phase avec le palais. Mais il ne s’agit pas ici d’un domaine éminemment politique, comme l’islam.

Tribune de Genève

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Faits Divers