Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 10:47

TREMBLEMENTS-DE-TERRE-EN-ARIZONA.png

TREMBLEMENTS EN ARIZONA

Le monde se met en « alerte élevée » après qu’un tremblement de terre en Arizona confirme les pires craintes.

Par Sorcha Faal – Le 29 juin 2014

Un rapport inquiétant établi par la Direction principale du renseignement (GRU), qui circule dans le Kremlin aujourd’hui, déclare que la confirmation a été reçue du Ministère de la Sécurité de l’État (MSS) de la Chine que les plus grands exercices militaires maritimes du monde actuellement en cours dans l’Océan Pacifique ont reçu l’ordre d’élever leur statu à « alerte la plus élevée » après que le tremblement de terre d’une magnitude de 5,2 qui a frappé l’Arizona il y a des heures, ait été confirmé comme faisant partie de la mystérieuse anomalie magnétique nord-américaine toujours en expansion.

Il est important de noter, et comme nous l’avions signalé dans notre rapport du 13 juin, La Russie émet un rapport pressant sur l’anomalie magnétique nord-américaine, que le commandant en chef des Forces Aériennes, le Lieutenant-général Viktor Bondarev, a alors averti qu’un « événement catastrophique » pouvait être proche pour la région Amérique du Nord alors que ses forces avaient « balayé par voie électronique » pour des « anomalies magnétiques » il y a à peine une quinzaine de jours s’étendant de l’Alaska à la Californie.

Dans les 10 jours de l’avertissement du 13 juin du général Bondarev, ce nouveau rapport du GRU déclare : un « précurseur » de cet « événement catastrophique » potentiel s’est effectivement produit en Alaska lorsque cette région a été frappée par un puissant séisme d’une magnitude de 7,9 le 23 juin et a été décrit par des témoins comme ayant duré « quelques minutes » et a été ressenti comme un constant « tremblement et roulement, tremblement et roulement, tremblement et roulement ».

 
Une grave préoccupation, toutefois, concernant le tremblement de terre d’une magnitude de 7,9 le 23 juin 23 en Alaska, poursuit ce rapport, a été le tremblement de terre d’une magnitude de 5,2 qui s’est produit plus tôt aujourd’hui à 0:59:33 UTC (temps universel coordonné) (09:59 heure locale) qui était centré à environ 50 kilomètres (31 miles) au nord-ouest de la ville de Lordsburg, au Nouveau-Mexique, et a été ressenti jusqu’à 240 kilomètres (150 miles) à l’ouest de la ville de Tucson, en Arizona, et jusqu’à 480 kilomètres (300 miles) à Roswell, au Nouveau-Mexique.

Ce qui a augmenté les graves préoccupations au sujet du tremblement de terre d’une magnitude de 5.2 en Arizona, disent les experts du GRU dans ce rapport, c’était le « lien bien défini de l’anomalie magnétique » non seulement avec le tremblement de terre d’une magnitude de 7,9 du 13 juin en Alaska, mais, une série d’autres tremblements de terre se produisant dans une intervalle de moins de 5 heures immédiatement avant et après le séisme … qui comprennent :

Le tremblement de terre de 2,5 survenant à Cap Yakataga, en Alaska, à 20:04:45 UTC,

qui a été rapidement suivi par un tremblement de terre de 4,2 moins d’une minute plus tard à Mount Pleasant, en Utah, à 20:56:22 UTC,

qui, à son tour, a été suivi par un tremblement de terre de 3,2 survenant à Bolinas, en Californie, frappant moins d’une heure plus tard, à 21:51:34 UTC,

qui a ensuite été suivi par un tremblement de terre de 3,0 qui a frappé Mount Pleasant, en Utah, moins d’une heure plus tard, à 22:08:26 UTC,

avec un autre tremblement de terre de 3.2 frappant exactement cette même zone moins de 3 heures plus tard à 0:52:46 UTC, après quoi,

7 minutes plus tard, le tremblement de terre de 5,2 en Arizona s’est produit.


Après le tremblement de terre de 5,2 en Arizona, continue ce rapport, il a été suivi par une réplique de 3.5 un peu plus d’une heure plus tard, à 1:08:44 UTC, avec le dernier tremblement de terre survenant dans cette « hyper-séquence d’anomalies magnétiques » (qui s’étendait de Alaska à l’Utah, sur la Californie, de retour à l’Utah, sur l’Arizona, puis de retour à l’Alaska pendant cette période de 5 heures) avec le tremblement de terre de 3,0 qui a frappé l’île de Middleton, en Alaska, près de 9 minutes plus tard, à 1:17:28 UTC.

Il est important de noter, comme indiqué précédemment par le général Bondarev, que l’information militaire russe au sujet de ces événements avait été rendue nécessaire par une « mystérieuse anomalie magnétique grave » détectée par le satellite Kosmos 2473, le 3 juin, se produisant dans la région de Yellowstone de l’ouest des États-Unis qui a abouti à ce qui est appelé un « essaim de tremblements de terre ».

Il est également important de noter au sujet de « l’anomalie magnétique » du 3 juin de Yellowstone, déclare le rapport du général Bondarev, que les mesures satellites ont démontré qu’elle était précipitée par le mystérieux essaim de tremblements de terre frappant les montagnes Brooks Range en Alaska que les sismologues ne peuvent toujours pas expliquer.

Les informations relatives à la liaison entre ces deux « événements » et de plus les cartes et les données sur les anomalies magnétiques pour l’Amérique du Nord du United States Geological Survey (USGS) ont été vérifiées montrant une étrange « perturbation/ondulation » magnétique émanant de Brooks Range et se terminant à Yellowstone le 3 juin, ces deux secteurs, et il est important de noter que le tout fait partie des Montagnes Rocheuses qui s’étendent sur plus de 4,830 kilomètres (3000 milles) de la partie septentrionale de la Colombie-Britannique, dans l’ouest du Canada, au Nouveau-Mexique, dans le sud-ouest des États-Unis.

Ce qui est encore plus critique à noter, déclare ce rapport, c’est que les rapports leur sont transmis par le MSS qui semblent démontrer que le régime Obama, et ses alliés, ont une « connaissance précise » en ce qui concerne cet « événement cataclysmique » potentiel en raison de leur soudaine demande d’avoir des navires de guerre de la marine chinoise participant à leurs exercices annuels dans le Pacifique (RIMPAC).

Les exercices du RIMPAC 2014 sont le plus grand événement maritime international de l’histoire moderne impliquant 55 navires avec plus de 200 avions et environ 25000 personnes de 22 pays et qui, plus tôt aujourd’hui, se sont mis en « alerte la plus élevée », déclare ce rapport, quelques heures après le tremblement de terre de 5.2 en Arizona.

La « signification profonde » de ce RIMPAC se mettant en « alerte la plus élevée » si tôt dans leurs exercices du 26 juin au 1 août dans l’Océan Pacifique, conclut ce rapport, était sa « mission objective » de la mission qui, selon le MSS, est « d’apporter toute l’aide et l’assistance, et rétablir l’ordre public, dans la région de l’Amérique qui vient de subir un événement naturel catastrophique ».

Bien sûr, nous ne savons pas s’il y aura, effectivement, un tel cataclysme.  Ce que nous savons, cependant, c’est qu’il est toujours préférable d’être préparé au cas où un tel désastre frapperait.

 

source : Pleinfeux

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International