Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 03:08

 

«Les demandeurs d'asile en 2013 vont être 70.000, un chiffre qui se situe au-delà de toutes les projections imaginées.» Son cri d'alarme est relayé par le sénateur UMP des Hauts-de-Seine, Roger Karoutchi, qui révèle, pour sa part, dans un rapport publié mercredi, que le seul versement de l'Allocation temporaire d'attente (ATA) aux demandeurs d'asile aura vu son coût grimper de 47 millions d'euros en 2007 à 149 millions en 2012 (336 euros par mois et par personne).

Bangladais, Kosovars et Albanais arrivent en masse

En 2013, les demandes d'asile, par milliers, des ressortissants d'Albanie, du Kosovo et duBangladesh ont respectivement augmenté de 150 %, 156 % et 183 %! L'arrêt du Conseil d'État du 4 mars 2012 serait directement lié à cette explosion. Les «sages» avaient alors annulé la décision de l'Ofpra qui ajoutait en 2011 le Bangladesh, l'Arménie, la Moldavie et le Monténégro à la liste pays «sûrs» (et dont les ressortissants ne peuvent en principe prétendre à l'asile en France). Par ailleurs, la Syrie devient un pays «source» important: 840 dossiers ont été traités depuis janvier, soit deux fois plus que l'an dernier, avec, pour cette zone de conflit, un taux de protection accordée de l'ordre de 90 %.

Le coût annuel va dépasser le plafond des 670 millions d'euros

Sur les quelque 670 millions d'euros de la loi de Finances 2013 consacrés à l'asile, l'essentiel concerne les dépenses d'hébergement des demandeurs. Les places en Centre d'accueil pour demandeurs d'asile (Cada), encadrés par l'État ou les associations agréées, ont coûté près de 200 millions d'euros l'an dernier. Mais la France ne dispose que de 23.000 places au dernier pointage de Beauvau (27.000 prévues en tout, fin 2014).

L'essentiel des demandeurs est donc logé à l'hôtel, avec une addition qui a grimpé de 35 millions d'euros fin 2007 à 125 millions l'an dernier. S'y ajoute l'Allocation temporaire d'attente pour un coût supplémentaire de près de 150 millions d'euros. «Or, un rapport des plus grandes inspections de l'administration révèle que le taux d'allocations indûment versé est supérieur à 18 %, soit une fraude de l'ordre de 25 à 30 millions d'euros», rappelle Éric Ciotti. À l'entendre, «tous les coûts vont exploser pour 2013».

source 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration