Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 01:34

pape-sainte-sophie

Au cours de son voyage à Constantinople, le pape a consacré plus d’une demi-heure à la visite de l’ancienne basilique Sainte-Sophie, musée depuis 1935. La chaîne KTO a diffusé in extenso les images de cette visite.

Laconiquement, le commentateur rappelle que cet édifice fut une basilique chrétienne transformée ensuite en mosquée. Le directeur du musée, cicérone de ce moment de tourisme papal, s’est appliqué sagement à donner les dimensions, à présenter les plus belles fresques, à vanter les qualités antisismique du monument, à préciser le montant des travaux des deux prochaines années… Toutes choses fort intéressantes, on en conviendra, et qui ont sans doute passionné le pape.

Cependant, durant cette visite, un point de détail de l’histoire de Sainte-Sophie n’a pas été relaté : les circonstances de la transformation de ce sanctuaire chrétien en mosquée. Ni le directeur du musée ni le journaliste deKTO n’ont sans doute voulu perdre leurs auditeurs en digressions superflues.


Le 29 mai 1453, les Ottomans, après un siège terrible, entrent dans Constantinople. À midi, les rues sont des ruisseaux de sang. Sainte-Sophie va alors être le cadre d’un sacrilège grandiose et abominable. Alors que l’on chante les matines, on entend arriver les Turcs. On ferme les grosses portes de bronze que les assaillants brisent. Les fidèles les moins beaux sont massacrés sur place ; les autres (hommes et femmes) sont emmenés au campement de la soldatesque ottomane…
Des princesses descendantes des plus nobles lignées sont dénudées sur place. Les prêtres sont massacrés sur l’autel alors qu’ils célèbrent la messe. En fin d’après-midi, le sultan Mehmed II pénètre dans l’église. Il ordonne que le plus vénérable des imams monte en chaire pour proclamer le nom d’Allah clément et miséricordieux. J’invite ceux qui veulent en savoir plus à lire l’Histoire de Byzance (Perrin 1988) de John Julius Norwich, ancien élève d’Oxford, président du Fonds international pour la sauvegarde de Venise.


Mustafa Kemal, fondateur de la Turquie moderne, eut la sagesse très laïque de transformer cette mosquée, autrefois basilique dédiée à la Divine Sagesse, en musée et de l’offrir à l’humanité. Depuis plusieurs années, des islamistes turcs s’activent pour que Sainte-Sophie redevienne une mosquée. Ce serait en quelque sorte confirmer le sacrilège de 1453.

Espérons que le pape, qui connaît sans doute cette page de l’histoire de l’Europe et de la chrétienté, pendant que le guide déroulait ses commentaires érudits, implorait in petto le pardon pour ceux qui commirent ce sacrilège jamais réparé à ce jour. Espérons qu’il a prié aussi pour que Sainte-Sophie soit maintenue dans le statu quo voulu par Atatürk. En fin de visite, le pape s’est soumis volontiers à la signature du livre d’or avec, en fond sonore, l’appel à la prière du muezzin ; la même, j’imagine, que celle du 29 mai 1453 sous ces mêmes voûtes.

« Sainte sagesse de Dieu, combien est belle ta demeure », a écrit le Patriarche d’Occident sur ce livre d’or.

 

vu sur : http://www.bvoltaire.fr/georgesmichel/le-pape-sainte-sophie-combien-est-belle-ta-demeure,142963?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=94467e7e0a-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-94467e7e0a-30494613&mc_cid=94467e7e0a&mc_eid=3bbbfa4636

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions