Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 01:33

A la fin de l’été, François Hollande voulait croire que la pression de la crise devenait moins lourde et que le pessimisme des Français finirait par se dissiper. La crise de l’euro, assurait-il, était surmontée ; une petite brise de croissance permettait d’espérer des lendemains meilleurs, sur le front du chômage notamment.

Deux mois plus tard, le constat est cruel pour le président de la République : même s’il reste protégé par les institutions, plus ça va, moins ça va. L’impopularité à son endroit qu’il faisait mine d’ignorer s’est transformée en une lourde défiance sur sa manière d’exercer sa fonction. L’humeur sombre de ses concitoyens s’est muée en une exaspération susceptible d’exploser au moindre prétexte, comme le démontre aujourd’hui la colère bretonne. Et le pays semble ne plus rien attendre du gouvernement. […]

A la fin de l’été, lors du séminaire de rentrée du gouvernement, François Hollande imaginait trois scénarios pour la France.

«Le déclin», amorcé depuis dix ans ; il se poursuit, faute de politiques suffisamment vigoureuses, courageuses et clairement expliquées.

Un pays «cabotant au jour le jour, de crise en crise, en essayant d’éviter les écueils» ; nous y sommes.

«Un projet d’avenir», assez ambitieux pour permettre aux Français de sortir d’une résignation rageuse qui donne le beau rôle au Front national.

On l’attend toujours.

Le Monde

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Politique