Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 02:39

De Maître Frédéric Pichon, président du CARP (Comité des Avocats contre la Répression Policière) :

"Il souffle un vent mauvais sur notre pays. Alors que le pouvoir politique doit faire face à une convergence des luttes joliment rebaptisée coagulation et a montré à plusieurs reprises son incompétence et son décalage avec la réalité (affaire Leonarda entre autres), il faut s’attendre dans les semaines à venir à des manœuvres de diversion.

L’affaire Taubira censée illustrer une prétendue montée du racisme occupe l’espace médiatique au détriment des véritables problèmes auxquels sont confrontés de plus en plus de compatriotes (insécurité, délocalisations, chômage etc…).

Quelques sifflets le 11 novembre à l’issue de la cérémonie et voilà Monsieur VALLS qui monopolise les antennes pour pointer du doigt le spectre d’un 6 février 34 animé par le Printemps Français et menaçant gravement la République et se fondements. Dans le même temps, les candidats du Front National aux municipales de Paris qui souhaitaient déposer une gerbe eux aussi « déplacés » préventivement et assimilés à des fauteurs de troubles.

Bien entendu, cette oligarchie de bobos à la dérive pourra compter sur de puissants relais médiatiques qui participeront de ce gigantesque enfumage afin de justifier une répression féroce.

Les quelques affaires judiciaires de ces dernières semaines pourtant minimes (une banderole « Hollande démission » sur le périphérique, quelques sifflets sur les champs Elysées par des jeunes étudiants coiffés de bonnets rouges) et voilà la machine judiciaire qui s’emballe. Et le parquet de Paris de placer de jeunes gens 24 heures voire 48 heures en garde à vue et requérir un mandat de dépôt comme ce fut le cas en comparution immédiate contre un jeune homme de 20 ans jamais condamné. 

Du jamais vu hormis la scandaleuse incarcération de Nicolas Bernard Buss. Ces procédures furent l’occasion de découvrir qu’une réquisition judiciaire permettant de contrôler tout individu portant un bonnet rouge avait bien été prise.

Dans le même temps, confirmation a été donnée verbalement à des avocats que des instructions avaient été données de ne pas faire suite aux innombrables plaintes suite aux arrestations arbitraires des manifestants anti-Loi Taubira.

Il serait inutile d’ajouter que ces mêmes parquetiers si prompts à ouvrir une information judiciaire pour le moindre graffiti supposé raciste ou homophobe dans une pissotière traite avec le plus grand mépris les saccages de permanence du front national ou les agressions violentes d’anti « fascistes » contre des militants anti–IVG y compris des enfants ou veilleurs, faits dont hélas, les média eux-mêmes n’ont pas cru devoir en faire l’écho.

Il serait tout aussi vain de lister le florilège des actes de partialité du Ministère public aux ordres d’un régime à la dérive au cours de ces dernières semaines.

Ce qu’il faut retenir est qu’il n’y a rien de plus dangereux qu’un animal blessé. Le sentiment d’isolement du pouvoir à l’ego démesuré à l’instar de Mme TAUBIRA (dont le comportement notoirement tyrannique envers son personnel est connu), est tel que celle-ci a cru devoir appeler les nations unies à la rescousse !

On pourrait en rire. Mais l’histoire de notre pays a démontré que la négation du réel et la folie idéologique pouvait sous les oripeaux de la vertu et de la liberté, justifier les plus grands carnages.

Il faut donc s’attendre dans les semaines à venir à des barbouzeries d’officines parallèles qui tenteront de renforcer la thèse de prétendus complots factieux menaçant la liberté, la démocratie et la tolérance. L’affaire Carpentras est de ce point de vue riche en enseignement. Il ne faudra compter dans ces moments là ni sur la justice de notre pays, ni sur les relais médiatiques. C’est notre solidarité qui sera notre rempart face à ce totalitarisme insidieux.

Il est donc urgent que les patriotes et les hommes de bonne volonté s’arment de courage mais aussi de prudence, conscients de l’immense responsabilité qui est la leur et de garder raison face au déferlement de haine à venir.

Celui qui résiste ne tombe pas disait Soljenitsyne, il n’y a que le fuyard qui tombe."

source

 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Politique