Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 01:55

Ce n’est vraiment plus un secret, la guerre est déclarée depuis très longtemps déjà et est économique, les deux bords opposés étant les USA et l’Europe, mais pas un mot là dessus, les premiers attaquant de manière bien vicieuse, les seconds acceptant de subir sans s’élever contre les premier, un peu normal puisqu’il faudrait informer les population des magouilles et que la confiance déjà fragilisée envers le système s’écoulerait complètement!

Donc si nous devons résumer un peu ces derniers mois pour ne pas dire ces dernières années, les agences de notation ont attaqué à de très nombreuses reprises la zone euro, ses pays, ses régions, ses institutions, et tout ce qui pouvait être dégradé d’une manière ou d’une autre, cela à eut les effets que nous connaissons avec la Grèce et l’Espagne entre autre…

En plus de cela, la Goldman Sachs (une des plus grandes banques américaine) a placé « ses hommes » à des endroits stratégiques pour bien permettre d’empirer la situation, ces endroits stratégiques étant la direction du département Europe du FMI (comme par hasard…), à la présidence de la BCE, le premier ministre grec, le premier ministre italien. Bien sur, tout cela permet au dollar de survivre alors que sa valeur égale celle du PQ que vous utilisez chaque jour, mais le scandale du LIBOR pourrait lié à bien y réfléchir…

Si on regarde, les taux d’intérêts magouillés ont aggravé la situation des ménages, des municipalités  et des collectivités en général, si la baisse des taux d’intérêts sur les crédits n’ont pas été répercutés sur les crédits des emprunteurs dont les municipalités, cela à alors aggravé les budgets moribonds et bientôt, le nombre des défauts de paiement risquent de ne plus se compter, insolvabilité totale! Et qui va en pâtir? Les banques européennes… Si ma logique est bonne donc, tout ceci peut amener vers un krach financier européen, avec les USA qui tirent les ficelles…

Bien sur je peux me tromper dans ma logique, voilà pourquoi j’attends vos opinions sur cette réflexion…

Le cadavre de l’Euribor trouve toute sa place à côté de celui du Libor. L’Euribor est l’acronyme du European Interbank Offered Rate, établi lors de la création de l’euro en 1999, qui détermine sur une base quotidienne le coût des dépôts interbancaires à court terme dans l’Eurozone. Si 43 banques de la zone euro constituent le cœur de la commission d’Euribor, d’autres ban­ques étrangères à la zone, comme Barclays ou JP Morgan, en font partie aussi.

Barclays a déjà avoué aux autorités américaines avoir égale­ment faussé ses déclarations concernant l’Euribor. Et les autres ? Est-il pensable que l’Euribor soit resté « propre », alors que tout le monde savait que son concurrent, le Libor, était truqué ? A noter quel’Euribor est appliqué à un volume de 220 000 milliards d’euros de contrats dérivés.

La manipulation du taux interbancaire a des conséquences non seulement pour les millions de personnes ayant contracté un prêt hypothécaire et obligées de payer des intérêts plus élevés, mais aussi pour des centaines de municipalités en Eu­rope ayant acheté des swaps sur taux d’intérêt, notamment en France, en Italie et en Allemagne.

En Italie, plus de 400 administrations municipales et régionales ont une exposition de 66 milliards, et le gouvernement italien détient quelque 100 milliards de swaps sur taux d’intérêt.

En France, le ministère de l’Economie estimait, en novembre 2008, que sur les 135 milliards d’euros de dettes des collec­tivités territoriales françaises, 15 à 20% d’entre elles étaient constituées de produits structurés, dont les taux fluctuaient selon des formules complexes en fonction de certaines devises comme le Franc suisse, mais aussi du Libor et de l’Euribor.

Le plus grand vendeur de tels swaps en Europe n’est autre que la banque franco-belge Dexia, qui a été renflouée à hau­teur de 162 milliards d’euros par les contribuables. Par ailleurs, Dexia est intiment liée à Barclays, qui a fait fonction d’agent pour la vente des actifs de la franco-belge. (Source: EIR)

En bref c'est les citoyens Français qui feront les frais de ce marché de dupes !

Source: Liesi

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie