Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 03:36

Addendum 24/10/13

La belle famille de Leonarda doit connaitre Fdesouche puisque le profil Facebook de son beau frère a été désactivé peu après la publications de plusieurs photos (ci-dessous). A noter que ces dernières ne montrent que quelques photos de voitures et d’intérieur, rien qui n’a semblé interpeller les services sociaux, pourtant sur leurs gardes, qui continuent à pourvoir les besoins de premières nécessité de cette famille.

Merci à Joseph Melenchon pour les photos

Reportage de France 3

« Ce sont des gens connus dans le village qui ne posent pas de problèmes, à l’exception de voisins qui se sont plaints de tapage. » François Clause, maire de Contrisson. [...]

Merci à Joseph.Melenchon

_______________________________

[...] En fin de matinée c’est Oran, le compagnon d’Emina, qui a lui aussi évoqué cette difficulté face aux journalistes de TF1. Egalement interrogé, son mari a par ailleurs estimé que Leonarda « ne (devait) pas revenir toute seule en France ». Oran qui a affirmé le visage caché aux journalistes de TF1 que les parents de Leonarda « ne lui ont pas demandé ». Il avoue : « Je ne la vois pas vivre chez moi », mettant notamment en avant l’âge de la jeune fille. [...]

Hebergeur d'image

Le fameux Ohran

TF1 News

_______________________________

[...] Sa soeur a confié à l’AFP qu’elle n’était pas en mesure de l’accueillir.

[...] C’est dans un village de 780 habitants de ce département, Contrisson, que vit Emina, la fille aînée de Resat Dibrani, selon le journal. « Je la mettrais où ? C’est juste une maison  ici, il n’y pas dix maisons », a expliqué Emina par téléphone.  La jeune femme vit au sein d’une autre famille de réfugiés kosovars,  les Azjavi. Elle partage la vie d’un des fils, avec qui elle a eu un enfant. Egalement interrogé par l’AFP, son mari a par ailleurs estimé que Leonarda   »ne (devait) pas revenir toute seule en France ». [...]

TF1 News

Autre vue du logement social de la soeur de Leonarda

Photos de la belle famille de Leonarda, prise en charge complètement par les services sociaux mais contrôlée (quand même), via facebook :

Merci à Joseph Melenchon

_______________________________

Photo de la maison fournie par les services sociaux à la belle famille, réfugiée kosovar, de Leonarda (nous ne pouvons pas identifier le modèle de la voiture garée dans l’allée).

Installée en maison individuelle dans un lotissement feutré , la famille Azjavi refuse de s’exprimer officiellement. Les huit à dix membres de cette famille,  bénéficiant d’un titre de séjour depuis 2003, ont emménagé dans cette maison en  2006. Plusieurs couples avec enfants cohabitent . Ils bénéficient de diverses aides, y compris parfois alimentaires. Plusieurs enquêtes ont vérifié qu’il y avait bien une filiation et que leur train de vie correspondait à leurs revenus. Sans histoires, les Azjavi ne posent pas de problème dans le village, même si les services sociaux ont pu juger leur attitude vis-à-vis des aides auxquelles ils ont droit comme « provocatrice ».

L’Est Républicain

 

                                                                        

Addendum 23/10/13 :

La soeur qui pourrait accueillir Leonarda en France

Nous avons retrouvé une soeur aînée de la jeune fille, installée dans la Meuse. Selon nos informations, confirmées par L’Est Républicain, la plus âgée des filles Dibrani est en situation régulière et vit à Contrisson, un petit village de 780 habitants. Emina, c’est son nom, vit au sein d’une famille de réfugiés kosovars, les Azjavi, et partage la vie d’un des fils de la famille dont elle a eu un enfant. Elle est susceptible d’accueillir sa jeune soeur si celle-ci fait le choix de poursuivre sa scolarité en France, comme le lui a proposé le président de la République. 

Les Azjavi refusent de s’exprimer. Ils sont arrivés en France en 2002, ont obtenu un titre de séjour en 2003. Ils sont installés à Contrisson depuis 2006. Sans histoires, les Azjavi sont bien acceptés dans le village,

même si les services sociaux ont pu juger leur attitude vis-à-vis des aides auxquelles ils ont droit comme « provocatrice »(…)

Le Point

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration